LA FIÈVRE SPECULATIVE DU CONFINEMENT

81

Dans le prochain numéro de la lettre confidentielle LIESI, nous répondrons à la question : pourquoi les marchés financiers s’envolent-ils alors que le taux de chômage explose, notamment aux Etats-Unis ? Cette question a son importance puisqu’elle est directement en rapport avec la crise du Covid-19. Sans lui, nous n’assisterions-nous pas à ces envolées lyriques des indices…
CLIQUER pour lire la suite
Le marché boursier fait exactement ce que nous attendions et ce n’est pas fini. La banque centrale déverse tellement de liquidités que ce n’est pas sans raison. L’explication n’est pas dans l’intention de la présidence de la Fed qui n’est qu’un pantin au même titre que les guignols de la politique qui tentent de transformer une crise sanitaire en film d’horreur pour terroriser les populations. Non, l’explication de tout cela a un rapport étroit avec le projet de Nouvel Ordre Mondial.
Au-delà de l’analyse que nous ferons, fondée sur des informations pertinentes, rares sont les analystes qui pensent que les indices américains ressemblent de plus en plus à un casino. La nouveauté est que les petits investisseurs se précipitent sur les marchés, voulant profiter de ce qu’ils voient et entendent.
Plusieurs millions de personnes ayant reçu un chèque de l’administration Trump, destiné à la nourriture et aux règlements de factures, ont été placé dans le grand casino de Wall Street. Selon des sondages, c’est ce qu’ont fait les personnes gagnant 35 000 $ par an. Pour la tranche de revenus compris entre 35 000 $ et 75 000 $, l’activité de trading a bondi de 90%.
On signale que même des gens ayant une expérience très insuffisante en matière boursière ont décidé de se jeter sur les actions. De très nombreuses plateformes sur lesquelles les petits investisseurs peuvent acheter des «tranches» d’actions chères se sont lancées dans l’aventure. C’est par exemple le cas d’une action comme Amazon dont le cours de l’action est bien supérieur à 2 000 $. Grâce à ces plateformes, des investisseurs peuvent acheter des parcelles d’actions d’Amazon pour une valeur de 5 $ seulement.
Ce mouvement été porté par les commentaires de grands pontes de l’administration Trump qui vantent une sortie de crise rapide et une explosion du PIB vers la fin de l’année. Ce matraquage expliquerait en partie ce phénomène sur les marchés. Comme nous l’expliquerons dans le prochaine numéro de la lettre LIESI, c’est beaucoup plus machiavélique…
Des firmes de courtage signalent que leurs transactions quotidiennes avaient augmenté de 300% en mars. Les applications de trading ont également confirmé que plus de la moitié de leurs clients investissaient pour la première fois !
Assisterons-nous à une avalanche de ventes dès les premiers signes de mauvaises nouvelles ? Combien de nouveaux actionnaires ayant cru Donald Trump pourraient-ils alors se retourner contre le président lors des prochaines élections de novembre prochain ?
Encore plus qu’hier, la performance du marché boursier américain est devenue un débat politique. En fait, on a l’impression que beaucoup d’américains n’ont plus de jeux dans le confinement et cherchent de l’adrénaline dans le casino boursier. Ils sont avides d’action et vont même spéculer, de plus en plus dit-on, sur les outils spéculatifs comme les options d’actions.