Un accès de fièvre ou un signe annonciateur du Nouveau Monde ?

62

Le ministère américain de l’agriculture (USDA) vient de publier son rapport sur les récoltes et notamment de maïs. On y apprend que les agriculteurs ont planté 92 millions d’acres de maïs au cours du premier semestre de l’année 2020, contre 97 millions d’acres prévus par l’USDA en mars. Cette réduction est jugée importante et les contrats à terme du maïs ont immédiatement grimpé de 8% sur le marché des céréales de Chicago.
CLIQUER pour ire la suite
C’est le plus grand écart constaté sur ce marché depuis 1983.
Voilà une autre conséquence du coup d’Etat engagé par la clique d’oligarques eugénistes derrière le Covid19. Les agriculteurs sont plus prudents et investissent moins dans les cultures qui doivent assurer le pain quotidien de demain. Il y a donc de nombreuses acres laissées libre…
Dans une telle ambiance il faudra être encore plus attentif sur les conditions météorologiques dans l’hémisphère nord, car la partie la plus critique de la saison de croissance est à venir.
Dans une telle ambiance il faudra être encore plus attentif sur la demande chinoise. Pour l’heure on attend un mois de juillet plus chaud et sec que d’habitude avec des précipitations plus limitées… La presse spécialiste du monde agricole dit que les experts s’appuient sur de nouveaux modèles météorologiques lesquels suggèrent des conditions chaudes et sèches pour une grande partie des Etats-Unis.
Il faudra surveiller l’évolution de la récolte de blé tout au long de juillet.

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES