Eduquer n’est pas endoctriner

69

Il y a quelques jours, le président Donald Trump a tweeté qu’il avait demandé au Trésor américain de revoir le statut d’exonération fiscale des écoles et des universités devenues des véhicules d’endoctrinement de la gauche.
“Trop d’universités et de systèmes scolaires sont des lieux d’endoctrinement radical de gauche, et non d’éducation”, a écrit D. Trump. “C’est pourquoi je demande au département du Trésor de réexaminer leur statut d’exemption fiscale … et/ou leur financement, qui leur sera retiré si cette propagande ou cette loi contre l’ordre public se poursuit. Nos enfants doivent être éduqués, pas endoctrinés !”
CLIQUER pour lire la suite
Il n’est pas nouveau de signaler que depuis plusieurs décennies l’enseignement supérieur américain est de plus en plus à gauche. Le parti démocrate a tiré profit de cette tendance puisque ce qu’on appelle l’Elite est ultra libérale, gauchiste et prépare le communisme universel à travers un Nouvel ordre vert.
Depuis des années, les universités ont éduqué les élèves pour les orienter vers une manière de voir le monde au seul profit des élites. Les professeurs choisis furent et sont des gauchistes pour la plupart. Ils ont produit des esprits nihilistes, incapables de construire sur les fondations d’hier. Des esprits incapables de raisonner correctement parce que les bases de leur instruction reposent sur un monde sans Dieu, où le hasard explique tout. Un monde sans logique et sans respect d’autrui, sans vérité éternelle. Un monde où faire ce que l’on veut suffit et où il n’y a plus de barrière à la jouissance. Un monde sans fondation !
Puisque le nihilisme est le sens de ce mouvement, il ne faut pas s’étonner que les diplômés d’universités soient favorables aux récentes manifestations de Black Lives Matter. On a même vu certains éléments de la pseudo élite des grandes universités américaines faire partie des émeutiers qui ont attaqué la police et démoli des statues.
Le mois dernier, deux avocats, dont un diplômé de Princeton, ont été arrêtés pour avoir lancé des cocktails Molotov sur des voitures de la police à New York. Ils ne respectent plus l’autorité parce que l’enseignement gauchiste est favorable à la révolution perpétuelle et donc à un Nouvel Ordre sans Dieu. Tous ces esprits qui se croient libre ne sont que les larbins de la Contre Eglise luciférienne et de son chef, le Prince de ce monde. Ces étudiants ne font que construire leur propre camp de concentration en pensant bâtir une société fondée sur l’utopie. Ils ne comprennent même pas que le masque qu’imposent notamment les démocrates gauchistes, est un rituel de soumission à la pire racaille eugéniste qui tend à tout contrôler.
Cette élite est tellement dans le néant qu’elle est incapable de supporter la contestation à ses théories. Il faut enfermer, il faut masquer, museler le peuple. Il faut détruire tous les gens qui ne pensent pas comme elle. Il faut un nouveau Reich avec ses docteurs eugénistes et ses spécialistes de la propagande… Ce n’est pas un Nouveau Monde que l’on voit apparaître mais le retour à la barbarie, à une époque nauséabonde mais terrifiante car les gauchistes disposent de nouvelles technologies très adaptées pour (essayer de) construire un monde concentrationnaire sans aucune barrière morale. Voilà l’avenir que nous pourrions connaître. Ce n’est pas du domaine de l’utopie, c’est déjà la triste réalité.

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES