Le Canada veut interdire la communion chez les catholiques

73

La ville de Toronto annonce qu’elle va interdire aux églises catholiques d’administrer le sacrement de la sainte communion, utilisant la pandémie de COVID-19 comme excuse pour attaquer la liberté religieuse. Pour le moment, le ministère de la Santé de l’Ontario a publié des lignes directrices COVID-19 conseillant de “suspendre les activités qui augmentent le risque de transmission de la maladie, comme le partage ou la distribution de matériels ou d’objets, qui peuvent inclure, sans s’y limiter : livres, communion, microphones, tapis de prière, châles de prière, eau, etc.”
CLIQUER et lire la suite
Selon les lignes directrices, il y aura en outre interdiction des “activités de chant en salle et le service choral” et l’exigence que les églises ne soient pas remplies à plus de 30% de leur capacité.
La Big League Politics, qui a fait un reportage sur la guerre du gouvernement canadien contre le christianisme, a évoqué l’arrestation d’un pasteur ayant prêché l’évangile en public. Attaqué par un groupe de LGBT, il a été menotté pour avoir troublé la paix avec des “commentaires désobligeants” à un coin de rue du village Church-Wellesley à Toronto. Le groupe de LGBT a applaudi en voyant les policiers l’emmener après l’avoir menotté.
Il est maintenant en liberté sous caution. Pour le pasteur Lynn, les manifestants LGBT et les autres antichrétiens hostiles dans tout son pays veulent qu’il “reste dans le placard” avec ses croyances chrétiennes. On considère généralement que l’hystérie de masse COVID-19 est utilisée par des fonctionnaires de gauche pour réprimer le christianisme, au Canada comme ailleurs dans le monde.

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES