Ne négligeons pas le pain de la grâce

49

R. Père Hamon – Nous sommes si misérables, qu’il ne nous suffit pas de connaître la vérité pour la croire, ni le bien pour le pratiquer. Pour l’un comme pour l’autre, il nous faut la grâce de Dieu. Et cette grâce, Jésus, le bon Pasteur, nous la prodigue. Il nous la donne par la bonne pensée qui éclaire, par l’attrait intérieur qui touche. Il l’offre à qui la demande : Demandez et vous recevrez ; frappez l’on vous ouvrira ; cherchez et vous trouverez.
CLIQUER pour lire la suite
Il l’offre à qui l’apprécie et la désire : c’est un riche qui se tient les mains pleines à la porte de son palais, appelant tous les pauvres à venir recevoir ses largesses, et n’excluant que ceux qui ne veulent pas demander, ou qui ne demandent qu’avec froideur et insouciance, comme s’il s’agissait d’une chose de vil prix.
Examinons nous ici : faisons-nous de la grâce l’estime que nous en devons faire ? La désirons-nous ardemment ? La demandons-nous instamment ? Quand nous la recevons, la mettons-nous à profit ? Ne la perdons-nous point volontairement, tantôt par la dissipation qui l’a fait oublier, tantôt par la lâcheté qui n’a pas le courage de faire ce qu’elle inspire ?

R.P  HAMON  MEDITATIONS TOME 1

R.P  HAMON  MEDITATIONS TOME 2

R.P  HAMON  MEDITATIONS TOME 3