Le Saint-Esprit

48

Pourquoi donc, nous direz-vous, s’arrêter ici sur la notion du Saint-Esprit?
Depuis la prédication de l’Evangile, il ne s’est jamais vu une insurrection aussi générale, aussi perverse (l’apostasie est devenue séductrice) et aussi opiniâtre qu’aujourd’hui. Dire cela, c’est avouer que jamais le monde n’a été aussi malade, par conséquent aussi menacé des catastrophes annoncées dans les Saintes Ecritures.
CLIQUER et lire la suite
C’est aussi affirmer que jamais, depuis vingt siècles, Satan n’a régné avec un pareil empire.
Qui sauvera le malade ?
Les hommes? Non. Au temporel comme au spirituel, il n’y a qu’un seul Sauveur, l’Homme-Dieu, le Christ-Jésus. Lui seul est la voie, la vérité et la vie sans qui tout salut est impossible.
Comment l’Homme-Dieu sauvera-t-il le monde ?
Comme Il le sauva il y a deux mille ans: par le Saint-Esprit.
Pourquoi?
Parce que le Saint-Esprit est le négateur adéquat de Satan ou du mauvais Esprit. Le Saint-Esprit est l’amour; Satan est la haine. C’est pourquoi en qualité de prince de ce monde les guerres sont devenues mondiales avant de devenir universelle par la Révolution antichrétienne. “Notre-Seigneur Jésus-Christ a sauvé le monde en s’incarnant et en mourant pour nous. Or, le mystère de l’Incarnation, dit saint Thomas, est attribué au Saint-Esprit; sa mort également nous dit saint Paul.” (Mgr Gaume, Tome 1, pp. 12,13)

EXTRAIT DU TRAITE DU SAINT-ESPRIT – Mgr Gaume

 

COMMANDER