Tout est liquéfaction

354

En 1999, le CDC, le NIH et la FDA savaient tous que les enfants qui recevaient les vaccins contre l’hépatite B au premier jour de leur vie couraient un risque accru de 1135% de devenir autistes par rapport aux enfants qui attendaient 60 jours.
On a ainsi la preuve qu’un grand nombre de médecins sont devenus des bouchers. Ils n’exercent pas pour soigner mais pour s’assurer une rente, intégrant le programme de Big Pharma qui consiste à ne pas soigner le malade mais à l’entretenir dans un état de dépendance.

CLIQUER et lire la suite


Combien de médecins sont en effet totalement ignares (une ignorance coupable car ils connaissent les polémiques ayant trait au sujet ainsi que l’explosion des cas d’autisme et la suppression d’un médicament qui produisait des résultats spectaculaires mais que Bayer a immédiatement arrêté de fabriquer…) des effets pervers de certaines vaccinations.
Un lecteur nous écrit cette analyse très pertinente.
« Il y a clairement analogie entre, d’une part, le retournement quasi-total du clergé, passant, comme un gant se retourne, de la vraie foi et du vrai culte au modernisme et au culte de l’homme – i.e. du démon – et celui de l’institution médicale, passant de la vraie médecine, celle qui soigne et a minima ne nuit pas, à l’imposture criminelle.
Dans les deux cas, les troupes ont suivi, même si l’on rencontre quelques rarissimes opposants. Mais opposants jusqu’à un certain point seulement : comme aucun évêque ne s’est levé après Vatican II pour dire “Non possumus” alors qu’ils en avaient canoniquement la possibilité, aucun Professeur de médecine représentant l’honneur de l’Académie, ne s’est levé pour dire explicitement que toutes les orientations imposées visaient non à soigner, mais à tuer les patients et même la population. Dans les deux cas, les cœurs étaient déjà acquis au renversement et c’est pour cela-même qu’il a pu se produire.
Après la mort des âmes, il ne restait que les corps, et bien naïfs ceux qui pensaient que cette matière inanimée pourrait subsister uniquement pour boire et manger dans la Cité terrestre. Même phénomène surnaturel, suite de la punition divine. »
La situation actuelle est donc la conséquence de la lâcheté de tout un pan de la société qui a préféré les mensonges des satanistes en faveur d’une société sans Dieu, sans principe à respecter, sans limite ; une société où le consumérisme et la jouissance étaient proposés comme illimité. C’était oublier que le démon est homicide et menteur. Aujourd’hui, chacun peut constater qu’il a décidé de renverser la vapeur et de faire payer au centuple la lâcheté des hommes. Quant à la Providence, comment pourrait-elle nous secourir quand pontife, clergé, peuple et médecin ont dit : « Nous ne voulons pas que vous régnez sur nous ! »
C’est pourquoi ce que nous publierons dans le prochain numéro de la lettre confidentielle LIESI a toutes les chances de se produire… par juste justice.

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES