Ce virus baptisé Covid 19 est décidément bien sophistiqué

111

Voici un texte envoyé par un lecteur. Il résume bien toutes les incohérences que l’on peut faire de l’analyse du problème tragique de l’heure présente. Il met assez bien en évidence le fait surtout que tout cela répond à un PLAN tant c’est gros au fil des semaines.

CLIQUER

Il élit domicile non pas dans des “foyers” de contamination mais dans des lieux étranges du nom anglais de “clusters”.

Il s’attaque aux jeunes dans leurs réunions festives mais pas aux 12 000 spectateurs du Puy du Fou.

Il s’attaque aux baigneurs sur les plages mais pas aux sans abris.

Sur certaines plages il est dangereux de 21 h à 7 h du matin mais il ne l’est plus dans la journée.

Il s’attaque aux petits commerces mais pas aux grandes surfaces ni aux multinationales.

Il menace les restaurants mais quadruple les profits d’Amazon.

Il met des salariés au chômage mais permet la fraude patronale au chômage partiel.

Il aide certains financièrement mais pas d’autres.

Il peut tuer votre grand mère de 70 ans si elle vient vous voir mais pas si elle garde vos enfants.

Il amène des scientifiques sur les plateaux télé mais leurs commentaires sont débridés et tournent à l’information spectacle.

Il permet le traitement à la chloroquine puis l’interdit mais, de décrets en décrets, l’autorise à nouveau en douce.

Il était inoffensif, une “simple grippe” et le masque était inutile quand on comptait les morts mais il est devenu extrêmement dangereux depuis le dé-confinement si vous n’avez pas de masque.

Il permet de s’asseoir côte à côte dans un train mais pas au théâtre.

Il autorise des matches de foot avec 5 000 spectateurs mais interdit de se réunir à plus de 10 sur la voie publique.

Sans oublier qu’il n’est plus contagieux quand t’es assis à ta table de restaurant ou dans ton siège au cinéma, il l’est seulement le temps de te rendre à ta place ou aller aux toilettes. Après c’est ok.

Étrange et vicieux ce virus, qui réagit différemment en fonction des gens, des lieux, (Et surtout…) des intérêts !

Tout est dit, n’est-ce pas ?

1 COMMENTAIRE