MASQUE – Avertissement d’Anders Tengell

64

Le principal expert suédois du coronavirus a averti qu’encourager les gens à porter des masques faciaux est très dangereux car cela donne un faux sentiment de sécurité mais ne freine pas efficacement la propagation du virus.
« Il est très dangereux de croire que les masques faciaux changeraient la donne en ce qui concerne le Covid-19 », a déclaré Anders Tengell, qui a supervisé la stratégie suédoise afin de contenir la pandémie tout en résistant à toute forme de confinement ou de distribution de masques.
« Les masques faciaux peuvent être un complément à d’autres process lorsque ces derniers sont déjà en place et fonctionnent bien en toute sécurité », a ajouté Tengell.
Tengell s’est toujours prononcé contre l’utilisation de masques, déclarant le mois dernier que « les chiffres de la propagation du virus diminuant très rapidement en Suède, nous ne voyons aucun intérêt à porter un masque facial en Suède, pas même dans les transports publics ».
CLIQUER et lire la suite
« Les études qui ont été produites sur les bienfaits du port des masques faciaux sont étonnamment quasi inexistantes, et pourtant beaucoup de personnes dans le monde les portent », a exhorté Tengell.
« Je suis surpris que nous n’ayons pas plus ou de meilleures études montrant les réels avantages du port des masques. Des pays comme l’Espagne et la Belgique ont fait porter des masques à leurs citoyens, mais le nombre d’infections a encore augmenté », a également déclaré l’épidémiologiste.
La Suède, qui n’a appliqué aucune ordonnance de confinement obligatoire, a vu ses cas et ses décès de coronavirus ralentir et s’amoindrir progressivement.
“Que la Suède ait assisté à une telle baisse est très prometteur”, a déclaré Tengell, ajoutant que “les indicateurs faiblissent et que les courbes pour les personnes gravement malades commencent à tendre vers zéro.”
Comme Newsweek l’a reconnu plus tôt ce mois-ci, le taux de mortalité par Covid-19 en Suède est inférieur à celui de l’Espagne, du Royaume-Uni et de l’Italie, pays qui ont tous imposé des confinements.
La chute du PIB suédois de 8,6% au deuxième trimestre 2020 est également nettement moins sévère que la moyenne de 12,1% enregistrée dans la zone euro, laissant le pays scandinave en bien meilleur forme que le reste de l’Europe. (Source)

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES