Le schisme à propos du Filioque

62

En 1054, Michel Cérulaire, patriarche de Constantinople, plus audacieux que Photius (qui mourut avec ses coupables projets de s’opposer au Filioque), nia formellement que le Saint-Esprit procède du Fils.

CLIQUER

Il osa consigner son hérésie à l’évêque de Trani, avec invitation d’en informer le souverain Pontife. Léon IX y répondit en excommuniant le novateur.
Cérulaire excommunia alors le pape et toute l’Eglise latine. La rupture fut complète et les Grecs tombèrent dans le schisme et l’hérésie.
 L’Eglise latine fera tout pour le retour de sa sœur. Les quelques retours temporaires -que ce soit au concile général de Lyon, en 1274; ou au concile de Florence en 1439- furent toujours suivis de rechutes dans l’hérésie. La sanction divine frappa. Treize ans après le concile de Florence (1440 marque la scission définitive entre l’Eglise grecque et l’Eglise latine), l’empire des Grecs subit le sort du royaume d’Israël: Constantinople est prise par les Turcs de Mehmet II Fatih.

(Mgr Gaume, Tome 2, pp. 67 à 78

EXTRAIT DU TRAITE DU SAINT-ESPRIT – Mgr Gaume

 

COMMANDER