La Fed devient moins optimiste

75

Le ministère du travail a indiqué, le 6 octobre, que des millions d’Américains sont maintenant confrontés à la perspective d’avoir irrémédiablement perdu leurs emplois et ils ne reviendront pas…

CLIQUER

Tandis que la misère explose aux Etats-Unis, les marchés boursiers ne sont plus en bulle mais en hyper bulle.
La situation de surchauffe peut expliquer le récent discours de J. Powell (président de la Fed) affirmant que « la reprise de l’économie américaine est loin d’être achevée et la dynamique risque de s’inverser si le coronavirus n’est pas maîtrisé et si la croissance n’est pas soutenue », a t-il dit lors de l’assemblée générale annuelle de la National Association for Business Economics (NABE). Le président de la Fed a donc évoqué “un risque que les progrès initiaux rapides liés à la réouverture se transforment progressivement en un cheminement plus lent que prévu vers une reprise complète”. Une évolution qui pourrait “déclencher une dynamique récessionniste typique, la faiblesse alimentant la faiblesse”, a-t-il ajouté.
Après cette déclaration, le président Trump sortant de l’hôpital a gelé, jusqu’à l’élection présidentielle du 3 novembre aux Etats-Unis, les négociations entre son administration et les élus démocrates du Congrès sur un vaste plan de soutien à l’économie américaine. “J’ai donné pour instruction à mes représentants d’arrêter de négocier jusqu’à ce que l’élection soit passée et, immédiatement après que j’aie gagné, nous adopterons une grande Loi de Soutien qui se concentrera sur les Américains qui travaillent dur et les petites entreprises”, a écrit le président américain sur Twitter
Quelques commentateurs ont immédiatement réagi en affirmant que Donald Trump venait de perdre les élections présidentielles…

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES