Etats-Unis: vers une crise constitutionnelle ?

68

La bataille juridique engagée  sur la nomination à la Cour suprême des États-Unis de la juge Amy Coney Barrett par le président Trump illustre probablement la bataille qui pourrait résulter des résultats de l’élection présidentielle du 2 novembre prochain.

CLIQUER

 Il est de plus en plus probable que la Cour suprême soit appelée à se prononcer sur des questions relatives au résultat de l’élection, comme elle l’a fait en réglant la question du dépouillement en Floride en 2000, qui a donné l’élection à George W. Bush pour les raisons connues. L’oligarchie préfère un président intellectuellement peu performant pour mieux le manipuler.
Cette probable bataille juridique s’explique par le fait que de nombreux Américains utiliseront le vote par correspondance pour voter, par crainte d’être infectés par le COVID19 dans les longues files d’attente dans les bureaux de vote. Faudra t-il attendre des semaines pour obtenir un décompte final? Les partisans de Trump et de son adversaire, Joe Biden, mobilisent des équipes juridiques pour contester le décompte. Plusieurs centaines d’avocats sont recrutés notamment chez les démocrates gauchistes.
La situation risque d’être tendue dans la mesure où l’establishment qui dirige les Etats-Unis s’est engagé dans un coup d’Etat pour changer de régime contre Trump… et ce depuis le jour de son investiture. Le rapprochement souhaité de Trump avec la Russie de Poutine a suscité des réactions violentes de la part de l’establishment politique et du renseignement, qui n’a cesser de travailler pour destituer Trump. D’où son soutien à Joe Biden, qui a un long record d’être un pion du complexe militaro-industriel et de ses alliés néolibéraux du secteur bancaire et financier.
Hillary Clinton, qui a perdu contre Trump en 2016, a insisté sur le fait que Biden ne doit pas concéder sa défaite, même si Trump est déclaré vainqueur, et doit plutôt être prêt à contester légalement le résultat, jusqu’à la Cour suprême. Ce qui rend la situation autour des élections plus potentiellement chaotique et dangereuse, c’est la prolifération d’insurgés armés liés à Antifa et à d’autres groupes violents, qui sont engagés dans des attaques contre la police et les forces de l’ordre, et contre les partisans de Trump, dans un certain nombre de villes américaines. Ces gangs se sont engagés à démettre Trump de ses fonctions, affirmant qu’il est raciste et partisan de la suprématie blanche. Certains ont publié des avertissements selon lesquels Washington, DC, serait assiégé si Trump n’était pas évincé.

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES