Ceux qui règleront le compte de Smartmatic verront Soros dans le rétroviseur

68

Dans le comté de Ware, en Géorgie, les machines du Dominion ont été saisies. Un nombre égal de votes Trump et Biden ont fait l’objet d’une analyse médico-légale. Cependant, les machines ont rapporté 87% pour Trump et 113% pour Biden alors que le résultats devait être 100% pour les deux.
Les démocrates sont dans une situation inconfortable…

Autre actualité, George Soros a annoncé que le britannique Lord Mark Malloch-Brown, président de SGO Corporation, la holding qui possède la principale entreprise des systèmes électoraux de Smartmatic, dirigera les fondations de l’Open Society. «Il connaît bien son travail et partage ma vision de la philanthropie», a déclaré G. Soros, fondateur et président de l’organisation philanthropique, dans une déclaration sur Twitter. Malloch-Brown est un ancien secrétaire général adjoint des Nations unies et ministre britannique.
Le fait que Malloch-Brown a ainsi une relation avec Dominion Voting Systems attire l’attention et fait l’objet d’un examen minutieux, puisque de nombreuses allégations de fraude électorale contre Dominion Voting Systems se multiplient dans le prolongement des élections américaines de 2020.
Dans un communiqué publié, SGO a déclaré que Malloch-Brown «a joué un rôle important dans la croissance et le développement» de Smartmatic. Il quittera la présidence de SGO le 31 décembre. «Smartmatic est la première entreprise mondiale de technologie électorale, dont les systèmes ont traité en toute sécurité plus de cinq milliards de votes sur les cinq continents sans aucune faille de sécurité», a déclaré le communiqué.
Mais après enquête, un ancien fonctionnaire de la CIA et son équipe ont par exemple découvert que l’ancien président du Venezuela, Hugo Chávez, avait utilisé ces machines de vote pour maintenir son rôle de leader depuis 2003. Hugo Chávez avait contacté Smartmatic en 1997. Il a finalement remporté le référendum de rappel de 2004 grâce à l’aide de Smartmatic pour le comptage des votes…
L’ancien procureur américain Sidney Powell a intenté des poursuites dans le Michigan, l’Arizona et la Géorgie, accusant Dominion Voting Systems, utilisé dans ces Etats, d’être équipé du logiciel conçu par Smartmatic et d’avoir manipulé l’élection présidentielle de 2020. L’ancien responsable de la CIA qui avait enquêté sur le système de vote du Venezuela, pense que les allégations de Powell sont vraies.
Sans surprise, la direction de Dominion Voting Systems a nié à plusieurs reprises tout méfait.

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES