Réflexion spirituelle sur l’importance de préparer sa mort

49

CLIQUER

17 . — L’abbé et le libre-penseur. — Le prince Sfondrati, abbé de Saint-Gall, rencontra un jour, pendant un voyage à Rome, un incrédule avec lequel il avait déjà échangé quelques lettres. Le libre-penseur recommença aussitôt ses attaques contre la croyance à l’existence de Dieu. L’abbé finit par s’impatienter et lui dit : «Ou il n’y a pas de Dieu, et alors vous ne vous exposez à aucun danger, mais s’il y en a un, vous passerez un mauvais moment quand vous paraîtrez devant lui pour rendre compte de votre incrédulité.» Sur ce, il se remit d’une façon très significative à son occupation ; cette riposte fit sur l’incrédule une impression
si profonde qu’à partir de ce moment il cessa ses attaques contre la religion.
Pascal déjà avait dit : Si contre un million de probabilités en faveur de l’athéisme il y en a seulement une en faveur de l’enfer, la raison exige que j’agisse comme si réellement l’enfer existait.