2021 : les Occidentaux vont devoir embrasser le début des grands châtiments

43

2021 s’annonce comme une année où les libertés vont disparaître et où l’économie réelle va amplifier sa désintégration. Les populations vont devoir subir de nouvelles règles qui vont briser le rythme de vie d’antan. C’est la nouvelle vie que les peuples ont appelée en choisissant de bannir Dieu de leur société pour lui préférer le Prince de ce monde, menteur et homicide.

Il y a bien des années, les satanistes voulaient mettre en œuvre un programme d’extinction de la race blanche et qu’on sacrifie les enfants à leur Grand Architecte au moyen de l’avortement. Quasiment tous les gouvernements et parlements élus (bien d’entre eux sont liés à des sociétés secrètes) par le peuple ont succombé à cette tentation d’homicide de l’innocent. Un dernier verrou vient de tomber avec l’Argentine.
Le Congrès argentin vient d’adopter la loi légalisant l’avortement, après un vote des sénateurs en faveur du texte après plus de douze heures de débat, a annoncé la présidente du Sénat, Cristina Kirchner. «Après tant de tentatives et des années de lutte qui ont fait couler du sang et nous ont coûté des vies, aujourd’hui nous avons enfin fait l’Histoire. Aujourd’hui, nous laissons un monde meilleur pour nos enfants», a lancé Sandra Lujan, une psychologue de 41 ans. Avec ce texte, l’Argentine rejoint Cuba, l’Uruguay, le Guyana et la province de Mexico, les seuls à autoriser l’IVG sans conditions en Amérique latine.

Ces pays vont connaître un déluge de catastrophes.
Quant aux Européens de l’Ouest, ils pleurnichent sur les vagues migratoires que ces mêmes gouvernements imposent par la force et la tyrannie. Il faut remplacer les générations, n’est-ce pas, et il n’y a plus assez d’enfants blancs en France… Les vagues migratoires correspondent aux enfants que les peuples et gouvernements ont tout simplement assassinés. On a satisfait à la jouissance de deux générations et le temps de payer les comptes arrive… Tout ce que l’on sème en ce monde, on finit par le récolter. Nous sommes déjà dans les débuts de cette moisson bien douloureuse qui s’achèvera dans le sang. Il faut espérer néanmoins en la miséricorde divine et supplier le Ciel d’adoucir cette période de châtiments où l’homme est confronté à lui-même ; cette période où l’homme a préféré des tyrans sans foi ni respect pour l’innocence, au lieu de se soumettre aux commandements du Bon Dieu. Quelle folie !