Un silence de complaisance sur ce qui se passe en Chine ? – Partie 1

107

Il est évident que les événements liés au covid et qui ont éclaté fin 2019 (ils se poursuivent encore à ce jour) ont eu de nombreuses implications sur le régime communiste chinois (PCC).
C’est la pire crise sanitaire survenue en Chine depuis que le PCC a pris le contrôle du pays. En effet, la situation a été pire que la pandémie de SRAS en 2003. Rappelons que cette situation a contraint le PCC à engager des mesures de confinement extrêmement inhumaines à Wuhan, une mégapole de plusieurs millions de personnes, du 23 janvier au 7 avril – soit un total de 76 jours.

Deuxièmement, la pandémie n’est pas terminée, même si le PCC a prétendu avoir réussi à lutter contre la pandémie. Comme nous l’avons signalé, le virus est en train de revenir dans plusieurs régions de Chine. Ce n’est pas anodin si le Centre de contrôle et de prévention des maladies de Pékin a déclaré que «la grande bataille est à venir».
Si la pandémie de SRAS de 2002 à 2003 a commencé et s’est terminée brutalement, tel n’est pas le cas aujourd’hui avec la nouvelle variante virale.
Sitôt que le virus a quitté la ville de Wuhan, le régime communiste a immédiatement bloqué les informations sur ce qui se passait. Il a même dissimulé des mensonges et puni très sévèrement les «dénonciateurs» qui tentaient d’avertir l’étranger de ce qui se passait en Chine. Le PCC a ainsi clairement exposé sa nature perverse, tant à l’égard de ses propres citoyens que du monde entier.
Encore et toujours, le traitement inhumain que subissent les citoyens enfermés a révélé la nature scélérate du PCC. Les Chinois ordinaires sont tourmentés par l’isolement forcé, le manque de traitement médical, le manque de nourriture et d’aide, et des codes de santé intrusifs pour surveiller les mouvements des personnes.
Ces événements ont au moins permis aux gens de prendre conscience de l’étendue de la gouvernance répressive et incompétente du PCC. A ce propos, les commentaires violents du footballeur chinois à la retraite, Hao Haidong, ont provoqué un tollé en juin 2020, quand il a appelé à l’éviction du Parti communiste du pouvoir en Chine.

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES