Réflexion spirituelle sur l’importance de la religion à propos de la maladie et de la mort

225

CLIQUER

27. — L’hôtelier et la quittance. — Un sénateur français voulut un jour louer un appartement dans un hôtel de Paris, et on lui demanda de payer le prix d’avance. «Voulez-vous une quittance ? dit l’hôtelier. — Si vous croyez à Dieu, répondit le sénateur, cela n’est pas nécessaire. — Mais croyez-vous donc sérieusement en Dieu? fit ironiquement l’autre. — Evidemment. Je pense que, vous aussi, vous y croyez. — Non ! moi je n’y crois pas. — Dans ce cas, donnez-moi une quittance.» — Il avait raison, les gens sans foi sont trop souvent des gens sans conscience.

[Voyez le politique et le monde économique. Que valent les gens sans foi? Ndlr]

28. — Le barbier incrédule. — Un barbier cherchait à se créer une clientèle parmi ses coreligionnaires de la libre-pensée : aussi ne manquait-il aucune occasion de se faire valoir comme un homme ne croyant ni à Dieu ni à l’au-delà. Un jour cependant il se trompa d’interlocuteur. Ayant de nouveau fait montre de ses idées devant un client, celui-ci lui dit : «Je ne confierais pas mon chien, à plus forte raison pas ma gorge, à un homme qui ne croit pas à Dieu.» — Il sortit ensuite du salon et jamais on ne l’y revit.

29. — Le banquier irréligieux. — Un riche banquier fit faillite. Trois clients qui lui avaient confié leurs capitaux, se rencontrèrent peu après et s’entretinrent de leur infortune. «Il m’a, dit l’un d’eux, trompé pour 80,000 francs. — Moi, répartit le second, c’est pire : j’en ai perdu 100,000. Et vous? — Moi, répondit le troisième, je n’y suis que pour 10 francs. — Comment avez-vous fait, s’exclamèrent les deux autres stupéfaits, vous qui aviez toujours déposé à cette banque des sommes si considérables? — J’ai retiré mes dépôts à temps.» Les deux autres voulurent connaître le motif de ce retrait, et ils eurent la réponse suivante :
«Un jour, je lus dans un journal que notre banquier avait prononcé un discours où il s’était moqué de Dieu, de la foi et de l’Eglise. J’en conclus que mon argent n’était pas en sécurité chez un homme pareil, car de telles gens sont capables de tout; et je retirai mon argent.»

[Que de justesse dans cette histoire vécue et qui se répètera… Ndlr]