Réflexion spirituelle sur l’importance de la religion à propos de la maladie et de la mort

96

CLIQUER

30. —Une fiancée de caractère. — Une jeune fille riche s’était fiancée à un fonctionnaire. La veille du mariage, on invita quelques parents et amis, et la conversation fut pleine d’entrain. Tout à coup le fiancé se mit à railler la religion et ses cérémonies. La jeune fille s’en émut et le pria avec douceur de cesser ses railleries, à quoi le fiancé répondit qu’il était un homme de progrès et qu’il avait passé à l’ordre du jour sur ces questions. La jeune fille fut effrayée, mais elle ne se décontenança point et dit : «Un homme qui n’estime pas Dieu et la religion ne peut pas non plus respecter sa femme : je ne veux donc plus de vous.» Toutes les instances, même celles de ses parents, ne parvinrent pas à l’ébranler; elle maintint sa résolution et se concilia par la fermeté de son caractère l’estime de toute la ville. Inutile de dire qu’elle n’eut pas à s’en repentir.