Préparation de la suite de l’agenda

94

L’ Organisation mondiale de la santé (OMS) a averti les experts de ne pas se fier uniquement aux résultats d’un test PCR pour détecter le virus PCC. Dans des directives mises à jour publiées le 20 janvier, l’OMS a déclaré que les experts de laboratoire et les professionnels de la santé devraient également prendre en compte les antécédents du patient et les facteurs de risque épidémiologiques, parallèlement au test PCR pour diagnostiquer le virus du PCC (Parti communiste chinois).
Ces directives, si elles étaient suivies, pourraient entraîner une diminution significative des cas quotidiens recensés et sur lesquels les gouvernements aiment s’appuyer pour décider QUI a le droit de travailler. Autrement dit, cela fait des mois et des mois que l’OMS rend service à Davos et à des gouvernements sous tutelle pour justifier des confinements et donc la destruction des économies nationales. L’OMS est donc responsable de bien des misères sociales et de drames humains. Même le fondateur de ces tests avaient très clair sur leur utilisation, mais dans le monde nouveau, les mensonges sont très employés pour détruire et broyer la vie de milliards de personnes.
Pourquoi l’agence de la santé a-telle attendu plus d’un an pour publier la nouvelle directive ? Parce que cela correspond à un plan, un agenda.
Depuis, la marionnette communiste du chaos est arrivée à la Maison Blanche. Certes, les moyens de l’y installer ne sont pas très démocratiques, mais bon, chez les mondialistes sans foi ni loi ce n’est pas un problème puisque nous avons maintenant une échelle de valeurs inversées. Le bien est devenu mal et les perfidies sont applaudies et même très encouragées sur les réseaux sociaux.
L’OMS a donc décidé de donner un coup de main aux démocrates pour les prochains mois. Mais ils se feront prendre à leur propre piège, comme nous le verrons en février dans un numéro de la lettre LIESI.

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES