Le jugement de Lucifer devenu Satan et l’origine des deux Cités – Partie 2

116

Et il les sanctifiait. Dès ce moment, l’eau sanctifiée eut la vertu de sanctifier elle-même; car c’est une loi que la créature inférieure prenne les qualités de l’être supérieur qui influe sur elle, surtout s’il s’agit de la matière à l’égard de l’esprit.
Ceci nous montre l’excellence de l’eau et la place qu’elle occupe dans les œuvres divines.

Par cela même, elle sera l’objet inévitable de la haine privilégiée du démon. On dirait qu’ayant eu connaissance des destinées sublimes de l’eau pour la régénération du monde, Satan a déchargé sa haine sur cet élément deux fois mystérieux, comme il l’avait déchargée sur la femme.
Tertullien, qui le voyait à l’œuvre, cite quelques-unes de ses contrefaçons sacrilèges et de ses noires méchancetés. “Il a, dit-il, son baptême pour initier ses adeptes aux mystères d’Isis et de Mithra. De toutes parts on voit ses adorateurs purifier avec de l’eau les campagnes, les maisons, les temples, les cités entières.” (Tertul., De baptismo, c. V.) Plusieurs faits permettent d’affirmer avec assurance que, parmi les créatures animées, l’objet privilégié de la haine de Satan, c’est la femme; et parmi les créatures inanimées, l’eau. La femme, parce que, dans Marie, elle est la Mère du Verbe incarné; l’eau, parce que, dans le baptême, elle est la mère du chrétien, frère du Verbe incarné. Tertullien conclut: “Pourquoi avons-nous rapporté toutes ces choses? C’est afin que personne n’ait peine à croire à l’action des bons anges sur les eaux pour le salut de l’homme, puisque les mauvais anges ont commerce avec le même élément pour la perte de l’homme.” (Tertul. ubi suprà)”

(Traité du Saint-Esprit, Mgr Gaume, Tome 2, pp. 269 à 273)

Une explication d’actualité si vous souvenez de ce que LIESI a recommandé dans sa lettre confidentielle l’année dernière à propos de l’eau de ville…

EXTRAIT DU TRAITE DU SAINT-ESPRIT – Mgr Gaume

 

COMMANDER