Les marionnettistes du Parti démocrate voudraient intimider tout opposant

125

A l’approche du procès de mise en accusation de l’ancien président Donald Trump, les informations s’accumulent en faveur de la thèse selon laquelle les événements survenus au Capitole le 6 janvier avaient été planifiés à l’avance. Cela s’oppose bien évidemment à la mise en scène médiatique accusant Trump d’avoir incité à l’insurrection.

Cela revient à mettre en évidence un autre complot pour évincer au plus vite le président Donald Trump de la Maison Blanche. Ces éléments de preuve accumulés prouvent que le président Trump ne pouvait pas être derrière une planification de ces événements, antérieurs à son discours. Ce que vient confirmer le sénateur Lindsey Graham (RS.C.) qui a récemment déclaré que certaines parties de l’incident du Capitole avaient été planifiées et coordonnées bien avant le discours de Trump, le 6 janvier. Discours dans lequel il appelait ses partisans à faire entendre leur voix «pacifiquement et patriotiquement».
Graham s’est exprimé dans une interview sur Fox News la semaine dernière : «Il y a de plus en plus de preuves que les gens qui sont venus à Washington ont planifié l’attaque avant que le président ne parle».
Nous sommes donc confrontés à une série de manipulations.
Pendant ce temps, le FBI a déclaré avoir informé d’autres agences d’application de la loi, y compris la police du Capitole américain, LA VEILLE de l’incursion du Capitole, d’un message en ligne sur une «guerre» et une prise d’assaut du bâtiment. Le FBI a déclaré le 12 janvier que l’avertissement avait été émis par le biais du groupe de travail conjoint sur le terrorisme et que la police du Capitole des etats-Unis comptait des membres dans le groupe de travail. Ces informations furent rapportées par l’Associated Press. Même le Washington Post a rapporté qu’un bulletin du FBI décrivait des gens ayant partagé des cartes des tunnels du Capitole et discuté des points de ralliement pour se réunir en vue de se rendre à Washington. Le journal mentionne également que le document détaillait des articles appelant à la violence. (Source : Epoch Times)
La mise en accusation qui s’est ouverte cette semaine contre Donald Trump est une nouvelle tentative désespérée de l’élite financière mondiale de maintenir son contrôle sur le peuple américain.

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES