Quelles nouvelles règles entre Biden et la Chine ? – Partie 2

151

 Essayant de comprendre le sens des définitions de Biden qui caractérisent sa future politique chinoise, la Chine se demande ce que signifie le concept de “concurrence féroce” pour la nouvelle administration. Puisque Biden parle à la fois de «concurrence rude» et de «règles internationales», les experts chinois soulignent soit la volonté de l’administration Biden d’affronter la RPC, soit la promesse de «ne pas entrer en conflit» (jouer selon les règles). Dans le même temps, la question principale reste sans réponse pour les communistes de Pékin : «Les Etats-Unis voudraient-ils établir des règles avec la Chine ou forcer la Chine à suivre les règles établies par les Etats-Unis et leurs alliés?»

L’éditorial du Global Times affirme que la Chine n’est pas contre une saine concurrence, «aussi dure soit-elle». Et il ne peut y avoir aucune objection à propos des «règles» non plus. Cependant, le problème est que les Etats-Unis mettent exclusivement leurs propres intérêts au centre des règles internationales, n’acceptant rien d’autre. «Si ces règles sont avantageuses pour les Etats-Unis, elles resteront des règles à l’avenir. Si elles sont perçues comme défavorables aux Etats-Unis, ils iront à l’encontre de ces règles… Lorsque les Etats-Unis parlent de règles, cela inclut souvent l’ingérence dans les affaires intérieures de la Chine».
Les experts chinois soulignent une différence fondamentale en termes de concurrence entre les Etats-Unis et la Chine. Les Etats-Unis considèrent la Chine comme un obstacle au rétablissement de son hégémonie mondiale, tandis que la Chine est en concurrence avec les Etats-Unis non pas pour la «position n° 1 dans le monde et non pour l’hégémonie» , mais pour le droit «à son propre développement et renouveau national».
Pour Shen Yi, professeur à l’Ecole des relations internationales et publiques de l’Université Fudan de Shanghai, la Chine n’obéira pas inconditionnellement aux règles fixées par Washington. Il est à noter qu’en Chine, il y a des propositions pour ne pas attendre passivement les prochaines étapes de la nouvelle administration, mais pour prendre l’initiative de la formation des relations sino-américaines. Dans le même temps, il est indiqué que l’écart «de puissance nationale» entre la RPC et les Etats-Unis se réduit. En général, la Chine ne se fait aucune illusion sur la volonté de Washington de suivre les règles des relations internationales lorsque les Etats-Unis se sentent mal à l’aise avec ces règles. Les exemples récents incluent le retrait des Etats-Unis de l’Accord de Paris sur le climat et de l’accord sur le nucléaire iranien.

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES