Réflexion spirituelle sur l’importance de la religion et de la connaissance de Dieu

57

CLIQUER

37 — Le négociant et l’homme d’affaires. — Un négociant qui aurait à envoyer une lettre d’une grande importance, irait chez un homme d’affaires, lui exposerait son cas dans tous les détails pour lui en donner une connaissance très exacte, et lui donnerait procuration pour écrire à son correspondant. Bien que le négociant n’ait pas rédigé la lettre lui-même, celle-ci néanmoins ne contiendra que les idées et la volonté du mandant. Ainsi en est-il de l’Ecriture Sainte. Le bon Dieu, c’est-à-dire le Saint-Esprit, a poussé les écrivains sacrés à rédiger leurs livres et en même temps il a éclairé leur intelligence d’une façon extraordinaire. Leurs livres ne contiennent donc pas leur parole, mais la parole de Dieu. Cette action spéciale de l’Esprit Saint sur les auteurs de la Bible s’appelle l’inspiration.

Même à notre époque Dieu favorise par des apparitions les âmes qui l’aiment d’une façon plus parfaite.

38 — Saint Antoine et une lettre de l’empereur. — Saint Antoine l’Ermite (mort en 356), qui vivait en Égypte, dans le désert de la Thébaïde, reçut un jour une lettre de Constantin-le-Grand. Ses disciples furent stupéfaits de voir que l’empereur daignât écrire en personne à leur maître. «Vous devriez, leur dit le saint, plutôt vous étonner de ce que Dieu, le roi des rois, ait daigné nous envoyer à nous, pauvres créatures, une lettre autographe dans la Sainte Ecriture.»