Réflexion spirituelle sur l’importance de la religion et de la connaissance de Dieu

70

CLIQUER

42 — Le philosophe désillusionné. — Laréveillère-Lépaux, un des membres du Directoire, s’était longtemps creusé la tête pour trouver une religion nouvelle : enfin il inventa la théophilanthropie, qui ne trouva point d’adhérents. Il s’en plaignit à Talleyrand, qui lui répondit: «Je ne suis pas étonné de votre insuccès; si vous voulez réussir, il faut opérer des miracles. Guérissez des malades, ressuscitez des morts, faites-vous crucifier et ensevelir, puis ressuscitez le troisième jour. Je vous assure que l’univers entier vous suivra.» On se figure la déconvenue du philosophe. — Les envoyés de Dieu corroborent leurs paroles par des miracles.

43 — Apportez-nous des preuves. — Dans les Indes-Orientales, où saint François-Xavier prêcha avec tant de succès, on trouve encore çà et là de petites chrétientés qui font remonter leur origine à ce grand apôtre. Un jour un missionnaire protestant arriva dans l’une d’elles et convoqua les habitants à son prêche. Ceux-ci lui demandèrent, si, comme saint François, il avait sa mission du
Pape de Rome. Il répondit par des injures contre le pape et le catholicisme qu’il appela une idolâtrie. Le chef de la communauté s’avança alors et lui dit: «Apportez-nous des preuves et nous vous croirons comme à saint François.» — «Quelles preuves? répliqua-t-il.» Et on lui raconta trois miracles éclatants que l’apôtre avait opérés dans le village. Sur ce il s’éloigna rapidement. — Nous aussi, nous pourrions demander aux protestants et à d’autres dissidents : Où sont vos miracles ?