Réflexion spirituelle sur l’importance de la religion et de la connaissance de Dieu

47

CLIQUER

44 — Une langue incorruptible. — Saint Antoine mourut à Padoue en 1231, et bientôt après sa mort on commença la construction de la magnifique basilique à coupoles où il devait être enseveli. Cette construction dura 32 ans et l’on y destina au corps du saint une place sous l’autel principal. Sur l’ordre du pape une commission ouvrit le cercueil; le corps du saint était déjà en putréfaction, mais la langue était encore rose et flexible. Saint Bonaventure, qui était membre de la commission, tomba à genoux et s’écria : «O langue bénie, qui as toujours glorifié Dieu et enthousiasmé les hommes pour leur Créateur, il est évident que tu as recueilli de grands mérites auprès de Lui.»
Cette langue se trouve encore maintenant à la cathédrale de Padoue, dans un splendide reliquaire orné de pierres précieuses d’une valeur de plus de 25o,ooo fr. (On citera plus loin, au chapitre de la confession, le miracle de la langue de saint Jean Népomucène à Prague).

45 — Corps incorruptibles de saints. — Parmi eux on compte ceux de saint François-Xavier, à Goa dans les Indes; de sainte Thérèse, aux Carmélites d’Alba en Espagne ; de sainte Elisabeth de Portugal, aux Clarisses de Coïmbre; de sainte Catherine de Bologne, chez les Clarisses de cette ville ; de sainte Marie-Magdeleine de Pazzi, à Florence; de sainte Claire de Montefalcone, au couvent de ce nom ; etc., etc. Ces corps ne furent pas embaumés, et la plupart reposent simplement en terre ordinaire. Jusqu’à aujourd’hui, non seulement ils ne répandent aucune mauvaise odeur, mais à certains moments un vrai parfum ; de plus, ils ne sont point raides comme les momies, mais flexibles. — Ces miracles démontrent que ces personnages ont vécu saintement. (Voir d’autres exemples au chapitre du Culte des Saints.)