La chute de l’homme et les deux Cités – Partie 2

75

De par le péché originel, Adam et Eve, avec tous leurs descendants, sont chassés du Paradis terrestre et tombent dans l’ignorance, la concupiscence; ils subiront la douleur, la mort et seront privés du bonheur du ciel.
Des chérubins se tinrent alors à la porte du Paradis afin de leur interdire l’approche de l’arbre de vie, et d’en manger les fruits.

La faute originelle commise par Adam fit donc tomber la nature humaine dans un état où elle porte les conséquences de cette faute, et qui n’est pas celui où elle se trouvait d’abord dans nos premiers parents, constitués dans la sainteté et la justice. C’est la nature humaine ainsi tombée, dépouillée de la grâce qui la revêtait, et soumise à l’empire de la mort, qui est transmise à tous les hommes. Et c’est en ce sens que chaque homme naît dans le péché.
Le Concile de Trente a défini que le premier péché est transmis avec la nature humaine, “non par imitation, mais par propagation” et qu’il est ainsi “propre à chacun”. Le péché d’Adam s’est ainsi transmis à toute sa postérité et devenait le droit de propriété de Satan, qui par ce fait, devenait “prince de ce monde.” (Jean XII, 31)
 

EXTRAIT DU TRAITE DU SAINT-ESPRIT – Mgr Gaume

 

COMMANDER