Le gouvernement britannique cible la Russie et la Chine – Partie 2

372

C’est un renversement radical de la politique britannique. Il y a dix ans, il était décidé de réduire l’arsenal nucléaire pour le milieu des années 2020 : de 225 à 180 ogives.

Le Royaume-Uni conservera quatre sous-marins nucléaires stratégiques de classe Vanguard, dont l’un restera en alerte à tout moment. Pour le début des années 2030, la flotte recevra le premier sous-marin nucléaire du projet Dreadnaught, qui remplacera les sous-marins nucléaires de classe Vanguard en service depuis le début des années 1990.

Le titre complet du document est Global Britain in the Age of Rivalry. Examen intégré de la politique de sécurité, de défense, de développement et des affaires étrangères.

Selon le Premier ministre britannique, il s’agit de la révision la plus importante de la politique étrangère et de la stratégie de défense depuis la Guerre froide. Le document  parle d’une augmentation des dépenses de défense de 24 milliards de livres ste

Pour Tom Tugendhatt, président de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des communes, et membre du groupe d’étude parlementaire sur la Chine, Boris Johnson a défini à tort des priorités, car «appeler la Russie de Poutine une menace et la Chine de Xi Jinping juste un défi systémique, c’est faux, car la Chine est incomparablement plus forte et plus dangereuse que la Russie.»

Le Financial Times se dit perplexe à propos de la décision d’augmenter l’arsenal nucléaire. L’expert du Royal United Services Institute (RUSI), Matthew Harris, a déclaré dans un entretien avec le FT, que cette décision du gouvernement Johnson «a été un véritable coup dur pour le processus multilatéral de désarmement nucléaire qui a commencé après la fin de la Guerre froide..»

Le chroniqueur du Guardian,  Martin Kettle, considère le discours de Johnson à la Chambre des communes comme «un discours terrible et cynique». C’est une manifestation d’«opportunisme politique». Le but de l’examen, selon Martin Kettle, était d’offrir une “nouvelle compréhension” de la politique étrangère britannique après son auto-expulsion” de l’Union européenne. «Le Brexit a érodé la confiance du Royaume-Uni en Europe; d’où l’appel du gouvernement à l’arrogante Grande-Bretagne mondiale».

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES