Pourquoi Dieu a-t-Il créé l’Enfer?

86

463 siteSelon Sœur de la Nativité (1731-1798), Dieu a créé l’Enfer pour que, si les hommes ne Lui obéissent pas par amour, puissent L’aimer par crainte de tomber dans les brasiers destinés à venger l’amour méprisé. Le tourment du damné est surtout de ne pas pouvoir voir face à face Celui qui voulait être aimé éternellement et qui a tout fait pour le mériter.

Les réprouvés tombent en Enfer par défaut d’amour. Ils se damnent pour ne pas avoir aimé Dieu et son Fils bien-aimé Jésus-Christ qui a affirmé: “Nul ne va au Père sans passer par Moi” ou “Qui ne mange pas mon Corps et ne boit pas mon Sang n’aura pas la vie éternelle”.

Aucun des réprouvés ne peut s’en prendre à Dieu, car, s’ils ont pu pécher par l’abus de leur liberté, ils pouvaient aussi se sanctifier par la grâce qui ne manque à personne.

Nous sommes dans un monde plongé dominé par le profond rejet de tout ce qui a été cru et enseigné depuis des siècles. La situation est d’autant plus compliquée que les serviteurs de Satan sont parvenus à dominer le Vatican, introduire des nouveautés qui n’ont plus rien à voir avec l’enseignement traditionnel de l’Eglise. Ces pseudo prêtres et évêques  des nouveaux temps ou du Novis Ordo Missae (NOM), prêchent une autre religion, un autre évangile, tandis que le chef officiel du Vatican s’engage à créer une nouvelle religion syncrétiste intégrant des éléments des rites anciens et païens contre lesquels Notre Seigneur est venu pour les abolir. Le chef du Vatican et de la Nouvelle Eglise conciliaire sait très bien que les dieux des païens sont des démons, mais il préfère suivre l’agenda des réseaux avec lesquels il a pactisé.

Nous vivons un temps de l’Histoire où les nuages s’accumulent à cause de la lâcheté et de l’apostasie des chefs et du plus grand nombre. Les parents apostats n’ont rien transmis de la foi catholique à leurs enfants. Ils sont comme des chiens muets devant les blasphèmes applaudis par la racaille politicienne flagornant avec moultes sociétés secrètes dans l’espoir d’accéder à des postes où il n’ont, concrètement, aucun pouvoir. Combien sont ainsi dans un monde d’illusion en espérant que les chose iront mieux demain?

Le pire est devant eux, mais ils se mentent à eux-mêmes. Ils ne veulent pas voir le monde réel. La version de l’actualité, définie et propagée par les grands médias les satisfait. Ils voient le monde de l’illusion faire comme si tout allait bien alors que les malheureux grossissent les rangs des délaissés du Nouvel Ordre Mondial qui émerge.

Nous vivons une immense tragédie, bien douloureuse, où la trahison est partout.  Cela avait été annoncé par les prophéties et nous sommes les spectateurs d’un scénario qui va déchirer les convictions bien fragiles des incrédules, et provoquer chez un grand nombre la peur du lendemain, l’angoisse de l’inconnu, et espérons-le (aussi) des conversations de la dernière heure.

Terminons par cette prophétie, pleine d’espoir, de 1915, de Madame Royer, confidente du Sacré-Cœur :

“Le Sacré-Cœur nous sauvera ; mais quand ? Avec qui ? Après quoi ? C’est son secret. Les mauvais se détruiront eux-mêmes. La France sera comme désemparée… Alors arrivera celui qui doit tout restaurer… Il faudra bien accepter celui que la providence enverra.”

 

a1