L’Europe prépare son enterrement en première classe

59

Bloomberg écrit à propos de la France : « …les décès ont continué d’augmenter à mesure que les variants se propageaient, ce qui a incité le dirigeant français à éventuellement mettre en œuvre des restrictions supplémentaires en mars, ce qui équivaut effectivement à un autre confinement. »

 

Intéressant de voir le lien entre la multiplication des vaccins et l’augmentation des variants… Avant les premières campagnes massives de vaccination en Angleterre et en Afrique du Sud vaccins il n’y avait pas de variants.

La France est désormais classée troisième en Europe pour les décès.

L’un des sbires des sociétés secrètes européennes, Mario Draghi, affirme que l’Italie a atteint le «seuil terrible» au début du pois de mars.

Qu’a dit Mario Draghi dans son discours prononcé au Sénat le 17 février ?

«Il n’y a ni avant ni après. Nous connaissons l’enseignement de Cavour: ”Les réformes achevées à temps, au lieu d’affaiblir l’autorité, la renforcent”. De décembre dernier à fin 2021, l’Italie a assuré pour la première fois la présidence du G20. Le programme, qui impliquera toute l’équipe gouvernementale, s’articule autour de trois piliers: les gens, la planète, la prospérité. L’Italie aura la responsabilité d’accompagner le Groupe vers la sortie de la pandémie et de relancer une croissance verte et durable au bénéfice de tous. Il s’agira de mieux reconstruire et reconstruire.»

«Mieux reconstruire»… vous vous souvenez du rapprochement que LIESI avait établi avec la campagne culturelle de Mao ? On y va directement au plongeon… ils savonnent la planche à tout va !

Citer Cavour le maçon de l’unité italienne est très intéressant. Le chantier dévoilé par Mario Draghi confirme qu’il n’est que l’instrument d’un pouvoir qui a un agenda défini mais veut rester dans l’ombre. Il choisit comme Biden un processus de destruction de l’économie italienne. Ce pays va vers la guerre civile…

La dette de l’Italie cette année dépassera le précédent record du pays accumulé au lendemain de la Première Guerre mondiale, mettant à nu le coût débilitant de la pandémie de coronavirus sur la troisième plus grande économie de la zone euro. Le nouveau total d’emprunts de 159,8% du produit intérieur brut figurait dans une perspective budgétaire ratifiée jeudi par le cabinet du Premier ministre Mario Draghi. Cela dépasse le record historique probable de 159,5% atteint en 1920, peu avant l’ère de la dictature fasciste de Benito Mussolini. Tiens tiens comme c’est étonnant de voir Mussolini dans ce parallèle. La banque centrale américaine est en train d’appliquer son programme de fusion entre le pouvoir et les firmes acquises (grâce à l’argent imprimé de nulle part) sur le marché de Wall Street.

Pendant ce temps, les simples d’esprit en sont encore à croire que la normalité va revenir… Ils ne comprennent pas qu’ils sont confrontés à des complotistes du style CAVOUR…

 

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES