L’art de Pékin de duper les Occidentaux

53

Très récemment, Pékin s’est accordé sur un nouvel objectif climatique, suite aux promesses des Etats-Unis et de la Chine de travailler ensemble pour lutter contre le changement climatique, après une visite de l’envoyé climatique américain John Kerry à Shanghai la semaine dernière.

Mais le président chinois s’est bien gardé d’apporter le moindre détail sur les nouveaux objectifs illustrant sa volonté de réduire les émissions de carbone de la Chine ou de lutter contre le changement climatique mondial.

Son discours comportait de multiples mentions des mots «vert» ou «durabilité», mais n’offrait aucune nouvelle promesse ou suggestion pour la voie vers la neutralité carbone.

«Nous devons suivre la philosophie du développement vert, faire progresser la coopération internationale sur le changement climatique et faire plus pour mettre en œuvre l’accord de Paris sur le changement climatique», a déclaré Xi Jinping. Mais concrètement, la Chine continue à exploiter de nouvelles mines de charbon et à polluer à tout va. Les Chinois n’ont pas du tout l’intention de faire le moindre effort de ce point de vue. L’humain pour un communiste ne compte pour rien, et que dire de la création !

Menteur inlassable, Xi Jinping a joué le jeu attendu par les idiots utiles occidentaux : il a promis que les projets de l’initiative Belt and Road seraient durables et que «le vert devrait effectivement devenir la couleur d’arrière-plan de la stratégie». Derrière le discours trompeur, les deux tiers du financement de l’initiative d’infrastructure sont allés à des projets de pétrole, de charbon et de gaz naturel, selon la base de données Global Energy Finance de l’Université de Boston, qui suit les données de deux banques de développement publiques.

 

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES