L’Amérique est entre les mains des mercenaires du Prince de ce monde – Partie 1

82

4

La guerre de l’Amérique en Afghanistan, la guerre de l’Amérique en Irak… la guerre de l’Amérique au Moyen-Orient… Echec sur échec en apparence. Sauf pour le complexe militaro-industriel.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle de telles guerres ne se terminent jamais.

Elles sont en effet extrêmement rentables pour certains intérêts particuliers, certains réseaux de financement très influents dans la procédure de campagne des deux principaux partis politiques fournissant au congrès américain sa cohorte de plébéiens.

Partant de cette considération, il semble assez évident qu’une victoire de l’Amérique en Afghanistan, en Irak ou au Moyen-Orient, constituerait un échec pour de tels réseaux qui trouvent leur source de financement… précisément dans les défaites géopolitiques américaines.

Ce simple constat vient confirmer un principe bien connu : le malheur des uns fait le bonheur des autres. Les morts des soldats américains, les déficits énormes de l’Amérique supportée par ses contribuables, profite à un petit réseau de personnalités discrètes, mais très influentes.

Le complexe militaro-industriel de Washington s’enrichit de la misère et du sacrifice des citoyens américains.

Quand la machine militaire américaine bombarde des populations exsangues, exige des politiciens (à son service à la Maison-Blanche) des décisions délétères comme l’asphyxie d’un peuple et le génocide de sa population, elle s’enrichit mais affaiblit aussi les Etats-Unis d’Amérique. Elle lamine progressivement la force du dollar qui faiblit au fil des décennies et qui, aujourd’hui, se trouve devant un abîme sans fond que l’on traduira un jour prochain par un terme connu des Allemands : l’hyperinflation.

 

Article publiés sur GLADIO VERITATIS

 

4a

 

 ABONNEMENT : 15€ / mois    soit 0,50 cents par jour

 

LIESI 469

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES