Les métaux chauffent… et l’inflation aussi

321

4b

Ces derniers jours, l’attention a été concentrée sur le cuivre, mais du jour au lendemain le minerai de fer et l’acier ont atteint des records. Les prix se sont envolés avec le retour de la Chine sur le marché après trois jours de vacances. La demande d’acier est en pleine augmentation alors que les économies émergent des confinements du covid, et que l’on prend la mesure des conséquences des fermetures des plus grands mineurs du monde.

 Les problèmes qu’ils ont rencontrés ont considérablement limité l’offre de minerai.

Le boom, comme le note Bloomberg, survient alors même que les sidérurgistes chinois maintiennent des taux de production supérieurs à 1 milliard de tonnes par an, malgré une série de restrictions de production visant à réduire les émissions de carbone et à freiner l’offre. Au lieu de cela, ces mesures ont augmenté les prix de l’acier et la rentabilité des usines, ce qui leur a permis de mieux supporter les coûts plus élevés du minerai de fer. “Le plan de la Chine pour réduire la production d’acier ne montre aucun succès”, a écrit l’analyste de RBC Kaan Peker. Alors que la production d’acier en dehors de la Chine a été lente à augmenter, la production devrait commencer à se redresser à partir de la fin du deuxième trimestre, a-t-il précisé.

Pendant ce temps, selon Fitch, le rallye pourrait aller bien plus loin, bien que les prix baisseront probablement au cours du second semestre 2021 à mesure que l’offre s’améliorera et que la croissance de la demande ralentira. Il y a aussi un risque que la Chine s’engage dans des politiques susceptibles de freiner brusquement la hausse des prix du minerai de fer. Pour rappel, une flambée similaire des prix du cuivre qui ont dépassé les 10.000 dollars la semaine dernière (et qui devraient atteindre un nouveau record historique), a provoqué des ravages dans l’économie chinoise dépendante du cuivre. Pour preuve, on sait que “certains fabricants chinois de fils électriques ont mis leurs unités au ralenti et retardé des livraisons ou même ont été mis en défaut sur les prêts bancaires”, selon une enquête du Shanghai Metals Market. Dans le même temps, les utilisateurs finaux tels que les réseaux électriques et les promoteurs immobiliers ont également repoussé les délais de livraison, incapables de payer le métal au prix actuel.

En effet, si les spéculateurs s’amusent avec des produits spéculatifs de levier pour pousser les cours toujours plus haut, les acheteurs du produit final jugent tout simplement catastrophique la flambée des prix.

On a appris que la très récente flambée du prix de minerai de fer est intervenue après que Pékin a annoncé la suspension d’un dialogue économique ministériel avec l’Australie. Les relations économiques entre les deux pays se sont détériorées ces dernières années. Pour le moment le minerai de fer a été épargné car la nation asiatique dépend de l’Australie pour environ 60% de ses importations. Si le fer est inclus par l’Australie dans la guerre commerciale croissante, on ne sait pas à quel point son prix augmentera.

Pendant ce temps, sur le front de l’acier, les barres d’armature ont explosé les sommets de 2009 sur les contrats à terme. Ces nouvelles ne sont vraiment pas bonnes pour l’inflation… D’ailleurs, les métaux précieux poussent à la hausse et les cours de l’or pourraient grimper autour de 1840 dollar l’once -nous publierons aujourd’hui une étude sur le sujet.

 

Articles publiés sur GLADIO VERITATIS

 

4c

 

 ABONNEMENT : 15€ / mois    soit 0,50 cents par jour

 

LIESI 469

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES