Le temps des grandes trahisons

201

4Le 23 mars, le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi et son homologue russe, Sergueï Lavrov, se sont réunis à un moment opportun. Les pourparlers de haut niveau ont eu lieu juste un jour après et on a assisté à un échange public inhabituellement houleux entre de hauts responsables américains et chinois à Anchorage, en Alaska.

Quel contraste frappant entre les ministres des Affaires étrangères chinois et russe qui, eux, ont adopté un ton amical. Ensemble, ils ont rejeté les critiques occidentales en matière de droits humains et ont publié une déclaration commune offrant une vision alternative de la gouvernance mondiale. Voilà pourquoi il n’y aura pas de Gouvernement Mondial pour le moment…

L’ordre international dirigé par les Etats-Unis, a déclaré Lavrov, «ne représente pas la volonté de la communauté internationale». C’est exprimé de manière extrêmement claire.

Quelques jours plus tard, la Russie commençait à rassembler des troupes le long de la frontière ukrainienne – le plus grand nombre depuis l’annexion de la Crimée par Moscou en 2014. Simultanément, la Chine commençait à mener des exercices d’assaut amphibie très médiatisés et des incursions aériennes dans la soi-disant zone d’identification de la défense aérienne de Taïwan, à la fréquence la plus élevée depuis près de 25 ans. 

Ces mouvements militaires ont ravivé les inquiétudes à Washington quant à la profondeur potentielle de la coordination sino-russe.

Pour les Etats-Unis, affronter de tels adversaires résolument différents est considéré comme un défi de taille. En outre, nous pensons que les Etats-Unis sont déjà dans une configuration de perdants. Comme vous pourrez le constater dans le numéro du 31 mai de LIESI, les hommes de Washington qui ont tellement fait de compromissions avec les communistes de Pékin, pour arriver à la Maison Blanche, sont en train de nier l’évidence quant aux attaques guerrières de la Chine qui amplifie, au fil des mois, ces attaques meurtrières contre les Américains, même quand il s’agit de diplomates. Bien sûr que quelques républicains ne sont pas dupes de la situation, mais la lâcheté et les compromissions du clan Biden les obligent à trahir leur peuple et même la sécurité nationale du pays.

Nous sommes donc déjà en guerre !

Les gens ne le savent pas, mais les faits, bien analysés, n’ont pas d’autre alternative quand à la conclusion…  Les oligarchies communistes chinoises le savent fort bien et doivent sourire de la veulerie, de la couardise, de la lâcheté et du crétinisme des Occidentaux.

 

Article publiés sur GLADIO VERITATIS

 

4

 

 ABONNEMENT : 15€ / mois    soit 0,50 cents par jour

 

LIESI 469

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES