L’Asie rappelle que la série de la pandémie sanitaire est loin d’être terminée

86

4aa

Pour le quatrième mois consécutif, l’indice de référence des actions asiatiques est à la traîne de ses pairs mondiaux. Deux raisons sont évoquées : les problèmes de l’inflation et la résurgence du virus qui assombrissent les perspectives de croissance. L’indice MSCI Asia Pacific a chuté de 3,2% cette semaine et est maintenant en baisse de 2,7% en mai…  sa pire performance mensuelle depuis mars 2020 – lorsque les marchés ont été les plus touchés par la pandémie.

 

Pour de nombreux analystes, cette sous-performance pourrait se poursuivre. Alors que l’inflation est devenue la préoccupation la plus immédiate pour les investisseurs en actions du monde entier, la confiance en Asie a également été affectée en raison de l’aggravation de l’épidémie de Covid-19 de Taiwan à Singapour. Les hausses de bénéfices ralentissent et les valorisations restent encore relativement élevées dans certains secteurs de croissance, selon les analystes.

«Le sentiment n’est définitivement pas positif», a déclaré Banny Lam, responsable de la recherche chez CEB International Inv Corp. «Les actions asiatiques sont influencées par l’inflation attendue aux Etats-Unis.»

Singapour, l’un des marchés les plus performants d’Asie cette année, a vu son indice boursier plonger vendredi de 3,2%, les responsables ayant annoncé que la ville reviendrait aux conditions de confinement imposées la dernière fois, il y a un an, pour contenir un nombre croissant d’infections.

Dans le même temps, l’Inde, le Japon et d’autres régions d’Asie du Sud-Est sont également confrontés à une nouvelle vague de cas et, de nouveau, à une politique de restrictions nombreuses.

Rappelons que les  entreprises d’Asie ont été les premières bénéficiaires de la reprise de la pandémie après des confinements stricts au début de 2020.

Selon Tomo Kinoshita, stratège du marché mondial chez Invesco Asset Management à Tokyo, les craintes d’inflation pourraient se redresser au cours des prochains mois, alors que la demande américaine de services s’accélérera cet été.

Sans vraiment de surprise, les actions locales chinoises ont montré des signes précoces de force relative par rapport à leurs homologues asiatiques après avoir passé une bonne partie de l’année sous pression. L’indice CSI 300 a progressé de 2,3% cette semaine, surperformant la région.

En Occident, la Réserve fédérale est massivement intervenue pour remonter des indices qui étaient violemment repartis à la baisse en début de semaine. Les points de clôture de vendredi laissent à entendre que de nouveaux points hauts sont à guetter… En Occident, les analystes viennent en renfort des banquiers centraux pour rassurer sur l’inflation. C’est temporaire, faites comme si les chiffres publiés sont sans le moindre intérêt.

En attendant le jeu est très simple : la Fed émet de la dette et rachète cette même dette avec les banques travaillant pour elle. Cela tourne en circuit fermé… N’oublions jamais que les banquiers du cartel sont les fourriers de l’idéologie communiste et savent très bien comment fonctionnait l’économie soviétique. Tant que les pigeons auront foi en la parole des grands prêtres de Wall Street, pourquoi s’inquiéter ?

 

Article publiés sur GLADIO VERITATIS

 

4aaa

 

 ABONNEMENT : 15€ / mois    soit 0,50 cents par jour

 

LIESI 469

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES