La Chine mène sa guerre via ‘la diplomatie vaccinale’

81

4aa

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas a fait une critique de la politique chinoise consistant à utiliser sa guerre bactériologique pour chercher à étendre son influence au moyen de la «diplomatie des vaccins». Partant de ce constat, Heiko Maas estime que l’ensemble de la communauté internationale doit absolument contrer l’influence croissante de la Chine en Afrique et en Amérique latine. 

S’il estime que la Chine cherche à diviser l’Europe, ce n’est pas faux, mais la vérité est que la Chine a déjà plusieurs politiciens dans la poche, notamment en France au sein des principaux partis politiques. Ce sont des collabos qui travaillent officieusement pour la Chine contre leur peuple. Pire, ils mènent une politique non seulement génocidaire en se servant au mieux de leur population comme des cobayes avec des vaccins dits expérimentaux (dont on sait quoi penser grâce aux témoignages des virologues interdits des médias de l’Oligarchie), mais aussi une politique visant à assurer l’extension de l’Empire chinois via la désintégration démographique et économique de l’Europe.

Il va de soi que Pékin vise bien évidemment à accroître son influence géopolitique par la diplomatie des vaccins. Les communistes se fichent de l’intérêt des peuples de la Nouvelle Route de la Soie. Il suffit de voir ce que produisent les vaccins chinois dans un pays comme l’Inde qui a massivement vacciné avec une partie considérable de vaccins provenant de firmes chinoises. Nous en parlerons dans le numéro de LIESI de fin mai en citant notamment une vieille prophétie traduisant précisément ce qui arrive et où cela va précisément nous entraîner…

Le dernier G7 a mis en avant la défense du modèle politique des pays qui en sont membres, mais on sait pertinemment que les principaux de ces pays virent à la tyrannie. L’Europe se transforme radicalement en une entité totalitaire au nom d’une pseudo science dont les manuels de communication sont fournis par les hommes de Bill Gates.

Par conséquent, évoquer des valeurs communes et formuler des stratégies communes sous la structure du G7 pour contrer l’influence de la Chine, est un autre mensonge.

C’est donc l’ensemble de la planète qui vire progressivement au communisme et on a déjà dit que l’épidémie de COVID-19 joue le rôle d’un catalyseur dans de drame du quotidien.

L’Amérique centrale et du Sud fait l’objet de nombreux contaminés et l’utilisation massive des vaccins chinois produira ce qui a lieu en Inde avec peut-être plus de violence.

 

4aa

Les ministres des Affaires étrangères du G-7 portent des masques faciaux et sont socialement distancés pour une photo de groupe, avec au premier rang à gauche, le haut représentant européen de l’Union pour les affaires étrangères Josep Borrell, le ministre britannique des Affaires étrangères Dominic Raab, le secrétaire d’État américain Antony Blinken, au milieu à gauche à droite, le ministre fédéral allemand des Affaires étrangères Heiko Maas, le ministre japonais des Affaires étrangères Motegi Toshimitsu et le ministre canadien des Affaires étrangères Marc Garneau, à l’arrière de gauche, le ministre italien des Affaires étrangères Luigi Di Maio et le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères Jean -Yves Le Drian, dans les escaliers de Lancaster House à Londres avant les pourparlers bilatéraux lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères et du Développement du G7 à Londres le 4 mai 2021. (Source: Epoch Times)

A quoi cette image vous fait-elle penser ? A un film d’un réalisateur sur les sociétés occultes, dont la femme a été assassinée…

 

Article publiés sur GLADIO VERITATIS

 

4aa

 

 ABONNEMENT : 15€ / mois    soit 0,50 cents par jour

 

Lettre 470

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES