La prochaine rencontre Biden/Poutine – Partie 3

101

2a

Pour les mondialistes ayant promu le complot visant à installer Jo Biden à la Maison Blanche, il importe de détruire les deux républiques que sont les Etats-Unis et la Russie. Après les événements de 1776 à 1788, l’establishment de la Grande-Bretagne impériale considérait les futurs Etats-Unis comme la plus grande menace pour sa domination mondiale. Dans le même temps, son dogme géopolitique impérial exigeait le contrôle britannique sur la Russie (en tant que “cœur” de l’Eurasie). Pourtant, elle n’a jamais été en mesure d’y parvenir, si ce n’est partiellement et temporairement.

Ce que craignaient les sociétés globalistes de l’époque était que si ces deux grandes puissances terrestres devaient coopérer comme parfaitement souveraines, alors ensemble elles constitueraient au moins le noyau d’une possible future menace mortelle pour l’empire maritime de la Grande-Bretagne.

N’est-ce pas le président Trump qui avait déclaré aux Nations unies en 2017 : “La véritable question pour les Nations unies aujourd’hui, pour les gens du monde entier qui espèrent une vie meilleure pour eux-mêmes et leurs enfants, est une question fondamentale : sommes-nous encore des patriotes ? Aimons-nous suffisamment nos nations pour protéger leur souveraineté et prendre en charge leur avenir ? Les révérons-nous suffisamment pour défendre leurs intérêts, préserver leurs cultures et assurer un monde pacifique à leurs citoyens ?”

Il avait déclaré au même organisme en 2018, en rejetant la soi-disant Cour pénale internationale (créée par le criminel international George Soros) : “Nous ne céderons jamais la souveraineté de l’Amérique à une bureaucratie mondiale non élue et non responsable. L’Amérique est gouvernée par les Américains. Nous rejetons l’idéologie du globalisme, et nous embrassons la doctrine du patriotisme. Dans le monde entier, les nations responsables doivent se défendre contre les menaces à la souveraineté, non seulement de la gouvernance mondiale, mais aussi des nouvelles formes de coercition et de domination…”

“Les nations souveraines et indépendantes sont le seul vecteur où la liberté a toujours survécu, la démocratie a toujours perduré ou la paix a toujours prospéré. C’est pourquoi nous devons avant tout protéger notre souveraineté et notre chère indépendance. Lorsque nous le ferons, de nouvelles voies de coopération s’ouvriront devant nous. Nous trouverons en nous une nouvelle passion pour le rétablissement de la paix. Nous trouverons un nouveau but, une nouvelle résolution et un nouvel esprit s’épanouissant tout autour de nous, et faisant de ce monde un monde plus beau dans lequel vivre.”

Il a encore déclaré à la même ONU en 2019 : “En regardant autour et partout sur cette grande et magnifique planète, la vérité est évidente. Si vous voulez la liberté, soyez fiers de votre pays. Si vous voulez la démocratie, tenez à votre souveraineté. Et si vous voulez la paix, aimez votre nation. Les dirigeants avisés font toujours passer le bien de leur propre peuple et de leur propre pays en premier. L’avenir n’appartient pas aux mondialistes. L’avenir appartient aux patriotes. L’avenir appartient aux nations souveraines et indépendantes qui protègent leurs citoyens, respectent leurs voisins et honorent les différences qui rendent chaque pays spécial et unique”.

En 2020, il a encore dit aux mondialistes de Davos qu’ils étaient du mauvais côté de l’histoire. “Ce n’est pas un temps pour le pessimisme, c’est un temps pour l’optimisme. La peur et le doute ne sont pas un bon processus de pensée, car l’heure est à l’espoir, à la joie, à l’optimisme et à l’action.” “Mais pour embrasser les possibilités de demain, nous devons rejeter les éternels prophètes de malheur et leurs prédictions d’apocalypse. Ils sont les héritiers des diseurs de bonne aventure insensés d’hier… Ils ont prédit une crise de surpopulation dans les années 1960, une famine de masse dans les années 1970 et la fin du pétrole dans les années 1990. Ces alarmistes exigent toujours la même chose : le pouvoir absolu pour dominer, transformer et contrôler tous les aspects de nos vies.”

En fait, les prophètes de Davos ne sont que les hommes de main de la Synagogue de Satan pour introduire plus de chaos en vue de reconstruire quelque chose qui n’a strictement rien à voir avec ce qu’ils disent aux gens qui les écoutent : experts et politiciens de leurs confréries. De toutes les façons, ils vont perdre. D’aucuns pourraient s’en réjouir, mais nous savons qu’au plus haut niveau (celui du Conseil des Treize) ils savent pertinemment que la fenêtre d’action diminue et qu’il convient de préparer la défaite… mais en faisant le plus de chaos possible.

 

Derniers articles publiés sur GLADIO VERITATIS

2a

 

 ABONNEMENT : 15€ / mois    soit 0,50 cents par jour

 

Lettre471

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES