L’hypocrisie des relations entre Washington et les ‘alliés’ européens – Partie 2

53

1bbLors des prochaines réunions entre Joe Biden et les représentants européens, on devrait les voir apparaître plutôt comme des vassaux pathétiques sous la domination américaine.

Pourquoi ?

Si on réfléchit bien, les derniers rapports d’espionnage illicite des Etats-Unis à l’encontre des alliés ne sont pas nouveaux. Snowden avait révélé dès 2013 que l’administration Obama écoutait les conversations téléphoniques privées de Merkel. Snowden avait également révélé que l’agence de renseignement britannique, GCHQ, agissait comme les oreilles et les yeux de Washington sur l’Europe depuis de nombreuses années. Et comme on vient de l’évoquer, les services de renseignement danois sont de connivence avec la NSA américaine depuis des décennies pour espionner les citoyens danois et les gouvernements européens.

Quelques années plus tard, un rapport a été publié en décembre 2020 dans lequel il était écrit : «L’armée du Danemark permet à l’Agence de sécurité nationale des Etats-Unis (NSA) d’espionner le ministère des Finances, le ministère des Affaires étrangères, la société d’armement privée Terma, l’ensemble de la population danoise et le Danemark ainsi que ses voisins les plus proches : la Suède, la Norvège, la France, l’Allemagne et les Pays-Bas. Les informations que la NSA a acquises, avec l’aide du service danois de renseignement de défense (FE) sous le commandement du ministère de la Défense, ont été utilisées pour convaincre le gouvernement d’acheter le Joint Strike Fighter F-35 de Lockheed Martin capable de transporter des armes nucléaires, bien que le Danemark interdise la possession d’armes nucléaires sur son territoire.»

Par conséquent, nous sommes dans la continuité d’une pièce de théâtre où les pantins alliés font de la figuration et de l’émotion pour les citoyens qui lisent encore les informations en dehors des grandes chaînes qui sont, elles aussi, au service de la pieuvre américaine.

Les dirigeants européens seront obligés de faire, lors des prochains sommets avec Biden, une démonstration publique d’indignation et de protestation, mais tout cela restera du cinéma. Jamais les alliés vont défier le leader américain et assurer qu’ils restent de simples vassaux. En d’autres termes, l’espionnage américain et la collusion européenne se poursuivront dans le futur. Rien ne changera. Tout simplement parce que les gouvernements européens et leurs institutions politiques ne sont pas indépendants du pouvoir américain. Cela se reflète dans la façon dont l’Union européenne acquiesce abjectement à une politique américaine imprudente et criminelle d’hostilité envers notamment la Russie.

Ce voyage sera suivi de la fameuse rencontre avec le dirigeant russe Vladimir Poutine à Genève. Nous en avons déjà parlé ici ; ce sera le premier sommet présidentiel Biden/Poutine. La rencontre aura lieu le 16 juin. On sait déjà que Biden va accuser Poutine d’une conduite malveillante du Kremlin rendu responsable  de piratage informatique au sein de certaines structures des démocraties occidentales. Quelle ironie de la part de l’Empire en plein effondrement !

 

Derniers articles publiés sur GLADIO VERITATIS

 

1bb

 

 ABONNEMENT : 15€ / mois    soit 0,50 cents par jour

 

Lettre471

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES