La Russie peut-elle avoir un dialogue avec l’Oncle Sam ? – Partie 3

193

1ccNous avons donc un président américain qui acquiesce apparemment aux appels solennels à la stabilité et au respect lancés par son homologue russe, puis, une semaine plus tard, mène une opération militaire considérée comme une grave atteinte à la stabilité. Plus, les Américains s’impliquent avec les Britanniques à la frontière russe de la mer Noire.

Dans le courant du mois, l’armée américaine organisera des exercices de guerre avec la Pologne et la Lituanie dans la région de Lviv, en Ukraine occidentale. Les exercices, connus sous le nom de Three Swords 2021, doivent se dérouler sur terre entre le 17 et le 30 juillet. Ces jeux de guerre – décrits de manière provocante comme “la défense de l’Ukraine contre une agression russe (inexistante)” – s’inscrivent dans le droit fil des exercices Sea Breeze 2021 de l’OTAN, qui se sont déroulés dans le sud de l’Ukraine et en mer Noire entre le 2 et le 10 juillet. Cette dernière a impliqué trente nations, dont l’Ukraine et la Géorgie, non membres de l’OTAN, et a constitué la plus grande mobilisation militaire près du territoire russe de la mer Noire.

Dans ce contexte, il est difficile d’échapper au fait que les Etats-Unis et leurs alliés de l’OTAN adoptent un comportement qui déstabilise intentionnellement les conditions de sécurité aux frontières de la Russie. Et pourtant, l’administration Biden dit qu’elle veut avoir des discussions sur la “stabilité stratégique”.

Il est vrai que ces jeux de guerre de l’OTAN ont été planifiés bien à l’avance et avant que Biden ne prenne ses fonctions en janvier. Néanmoins, étant donné l’importance supposée du sommet de Genève et ses engagements déclarés à améliorer la stabilité, on pourrait raisonnablement s’attendre à ce que l’administration Biden démontre son sérieux en réduisant les exercices de guerre. Du moins faire croire que Joe Biden est vraiment le président d’une administration noyautée de voyous inconséquents et bien naïfs quant à ce qui reste de la puissance de l’Oncle Sam. Nous en avons parlé dans le numéro 473 de LIESI et y reviendrons – notamment à propos de l’invasion chinoise sur le territoire américain.

Ajoutons que la provocation calculée des Américains et des Britanniques le 23 juin suggère que la duplicité de Washington relève d’une politique néfaste et non d’un simple manque de communication incompétent au sein de l’administration Biden.

Il va de soi que cela ne présage rien de bon pour un dialogue productif…

 

Derniers articles publiés sur GLADIO VERITATIS

1cc

1cc

 

 ABONNEMENT : 15€ / mois    soit 0,50 cents par jour

 

Lettre 473 image

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES