Le pouvoir communiste cassera les entreprises trop ‘capitalistes’ – Partie 2

41

2aa

La répression du gouvernement à l’égard de ces entreprises technologiques chinoises florissantes renforce la politique de la nouvelle ère de surveillance. Les seuls citoyens ne sont eux seuls dans le viseur des communistes, mais aussi les entreprises qui ne pourront pas éviter cette surveillance. Même celles qui se sont enregistrées aux Caïmans ou en Californie. 

Les deux plus grandes économies du monde semblent s’engager sur des chemins différents, alors qu’elles sont confrontées à un pouvoir tentaculaire des entreprises technologiques privées qui, ces dernières années, ont incontestablement acquis de plus en plus de pouvoir de contrôle: financier et humain. On l’a vu aux Etats-Unis puisqu’elles ont contribué à faire élire un loser comme Joe Biden.

En Chine, pas question de laisser les capitalistes constituer un contre pouvoir. La technologie doit rester un outil de contrôle social et les entreprises qui appartiennent à ce secteur doivent se placer sous un strict contrôle du Parti communiste.

En agissant ainsi, “La Chine est en train de prendre les devants en fixant des limites autour du pouvoir des Big Tech”, a par exemple déclaré Thomas Tsao, co-fondateur de Gobi Partners, une société de capital-risque basée à Shanghai. 

 

Derniers articles publiés sur GLADIO VERITATIS

 

2aa

 

 

 ABONNEMENT : 15€ / mois    soit 0,50 cents par jour

 

LIESI 474

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES