Vers un monde de spéculations effrénées

68

2aa

A l’heure présente, on ne peut raisonnablement pas échapper à cette situation qui est la conséquente du processus de mondialisation, la conséquence des politiques génocidaires de confinement, d’un début de processus de guerre bactériologique initiée par la Chine, et d’une politique monétaire suicidaire engagée par les vrais décideurs des banques centrales, ceux dont vous n’entendrez jamais parler. Mme Lagarde et M. Powell n’étant que des gnomes.

Dans cet environnement économique et politique, “investir” est une mauvaise option. L’investissement peut être comparé à la plantation d’une graine pour faire pousser un épi de maïs. Il faut des conditions appropriées pour réussir. L’investissement de capitaux exige un minimum de stabilité et de prévisibilité. Ces éléments seront rares, tout comme de nombreuses autres bonnes choses. Les marchés monteront et descendront en flèche, comme un ascenseur avec un fou aux commandes. Cela va décourager les investisseurs qui finiront à poil…

Les spéculateurs, en revanche, cherchent à prospérer dans le chaos. Ils n’essaient pas de développer les entreprises ; ils profitent simplement des distorsions du marché causées par la politique. C’est pourquoi ils ont une mauvaise réputation. Mais cette réputation n’est pas méritée, car ils ne font que réaffecter le capital face au chaos, ce qui est nécessaire et salutaire. Dans un marché libre stable, les spéculateurs seraient en grande partie au chômage – mais malheureusement, ce n’est pas le monde dans lequel nous vivons.

Il va falloir apprendre à spéculer pour ceux qui aiment bouger. Dans l’environnement hautement politisé auquel nous sommes confrontés, il y aura beaucoup de paniques, purement psychologiques, à la baisse et de manies à la hausse également.

Les prochains mois seront marqués par de nombreuses mauvaises nouvelles pour presque tout le monde, entrecoupées de quelques bonnes nouvelles pour quelques-uns.

La mauvaise nouvelle est que, dans une société de plus en plus inflationniste, lourdement taxée et réglementée comme la nôtre, le niveau de vie général va glisser, baisser et plonger. Il faut devenir un spéculateur par autodéfense. Gardez à l’esprit que le public cherchera à blâmer les spéculateurs – et non le gouvernement – pour ses problèmes à l’avenir, tout comme il a blâmé les producteurs de pétrole et de bétail dans le passé.

Mais il existe une autre parade, celle de gestionnaire du bon père de famille qui, conscient des conséquences des mensonges des politiciens et des banquiers centraux, a investi régulièrement dans ce que l’Histoire a toujours reconnu comme le sûr moyen de protéger ses économies gagnées à la sueur de son front: les métaux précieux.

 

 

Derniers articles publiés sur GLADIO VERITATIS

2526

 

 ABONNEMENT : 15€ / mois    soit 0,50 cents par jour

 

LIESI 477

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES