Les communistes restent des menteurs et des barbares – Partie 1

235

1ee

Pendant des années, la Chine a prétendu être un nouveau type de grande puissance : une puissance qui croît pacifiquement et respecte les droits des autres Etats. “La Chine ne cherchera jamais l’hégémonie, l’expansion ou une sphère d’influence”, a déclaré le président Xi Jinping en avril.

Tout cela relève, bien sûr de la communication communiste. Il va de soi que les signaux abondent pour confirmer le fait que les dirigeants du Parti communiste chinois poursuivent leur politique nettement impériale. Un exemple qui vient à l’esprit de tout un chacun : la volonté d’engager des mesures de grande envergure pour donner aux forces de l’ordre chinoises toutes les capacités nécessaires pour traquer les ‘‘ennemis du régime’’.

En outre, on n’oubliera pas que Xi Jinping, le nouveau tyran, a clairement exprimé que son objectif était de répandre l’idéologie communiste dans le monde.

Par conséquent, on ne sera pas étonné de la traque engagée contre les ‘‘criminels en col blanc’’ qui pactiseraient trop avec l’étranger, même si leur attitude pourrait être commerciale.

Dans de nombreux cas, les véritables cibles sont les dissidents ou les ennemis politiques et personnels de Xi.

Des réseaux d’agents chinois se sont déployés dans tous les pays du monde, généralement à l’insu des autorités locales, pour surveiller et appréhender les individus recherchés, selon le ministère américain de la Justice et selon quelques articles de presse. 

Le régime de Pékin utilise la plupart du temps des moyens de pression considérables comme les membres de leur famille vivant toujours en Chine. Ce sont des gens vulnérables, à la merci du Parti communiste chinois. Les dissidents sont ainsi menacés pour revenir dans le pays et y subir bine souvent la torture. Selon les dires des autorités chinoises, plus de 8 000 fugitifs depuis 2014 ont ainsi été ramenés.

Parmi les dissidents, certains ont réussi à obtenir la nationalité américaine, mais cela n’arrête nullement les chines de Pékin, lancés à leurs trousses.

Comme Pékin dispose de nombreux collabos en Europe dans quasiment tous les partis politiques, ils peuvent ainsi ramener les dissidents plus facilement quand ils sont dans certains pays européens.

Ainsi personne d’honnête ne peut contester la nature autoritaire du gouvernement chinois et son utilisation du pouvoir gouvernemental pour faire respecter la conformité et réprimer la dissidence. Cette facilité de la Chine communisme d’agir en ce sens met en lumière une tradition ancienne – la façon dont les empires étendent leur influence aux dépens de la souveraineté des autres pays.

 

Derniers articles publiés sur GLADIO VERITATIS

31

 

 ABONNEMENT : 15€ / mois    soit 0,50 cents par jour

 

LIESI 477

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES