Un déficient malade est à la tête des Etats-Unis

99

3

L’intervention publique du président Biden de la semaine dernière a été un désastre. De ses poses bizarres à ses réponses incohérentes, chacun a pu obtenir confirmation que l’on avait affaire à une homme profondément dérangé.

Il est mentalement profondément atteint ! Et on le sait depuis longtemps. Cela n’a pas empêché des dizaines de millions de citoyens au cerveau nettoyé par la propagande médiatique gauchiste de voter en sa faveur.

Après son intervention, publique, le Wall Street Journal a été le premier des grands médias à observer que l’empereur était nu. Dans un éditorial intitulé “The Confusing Mr. Biden”, le journal écrit : “Même avec un public amical et des questions faciles, la performance de M. Biden a révélé pourquoi tant d’Américains perdent confiance en sa présidence.”

Le Journal s’est concentré sur l’une des révélations les plus choquantes et les plus troublantes de cet événement, pourtant soigneusement élaboré : à la question d’Anderson Cooper de CNN lui demandant si les Etats-Unis viendraient à la défense de Taïwan en cas d’attaque de la Chine continentale, il a répondu : “Oui, nous nous sommes engagés à le faire.”

Anderson lui a lancé une autre question simpliste dans l’espoir qu’il corrige cette dangereuse erreur, mais Biden n’était pas assez agile pour voir sa gaffe. Il a donc doublé la mise.

C’est finalement à la porte-parole de la Maison Blanche Jen Psaki, qu’il a incombé de “clarifier” le fait que lorsque le Président a signalé un changement majeur dans la politique américaine – un changement qui pourrait bien conduire à une guerre nucléaire avec la Chine – il ne faisait que plaisanter.

Psaki a en effet déclaré le lendemain : “Il n’y a pas eu de changement. Le président n’a pas annoncé de changement dans notre politique et n’a pas pris la décision de changer notre politique. Il n’y a pas de changement dans notre politique”. En d’autres termes : “Ne prêtez pas attention à l’homme qui prétend être le commandant en chef des forces armées des Etats-Unis.”

Mais alors, les gens même simplets devraient s’interroger : QUI DIRIGE ?

Il y a un changement notable dans les guignols que sort l’Etat profond pour siéger à la Maison Blanche.

George W. Bush a été élu en 2000 avec aucune expérience en politique étrangère.

Trump était ignare en politique étrangère et on lui a mis John Bolton pour mener à bien cette politique. Un faucon dangereux ultra sioniste. Un va t-en guerre qui a sur la conscience des millions de morts… pour RIEN.

Rappelons que Biden a été deux fois président de la commission des Affaires étrangères du Sénat. La politique étrangère a donc toujours été considérée comme son seul domaine de compétence! Le Biden de l’administration Obama aurait certainement compris les implications potentiellement catastrophiques de sa déclaration.

La situation est donc très grave pour les Etats-Unis. Un malade mental est aux commandes, mais il est bien évidemment serré de près par les chiens de garde de l’Etat profond.

Souvenez-vous…

Le président des chefs d’état-major interarmées, le général Milley, a été acclamé comme un héros pour avoir trahi son commandant en chef, Donald Trump, en cherchant à restreindre l’accès de ce dernier à l’arsenal nucléaire américain. Milley a prétendu que Trump était si peu sain d’esprit qu’on ne pouvait pas lui faire confiance en matière nucléaire.

Pourtant, lorsque la capacité intellectuelle est plus que déficiente comme c’est le cas aujourd’hui avec Biden, Milley et les autres généraux sont silencieux comme une tombe…. Muets comme des carpes.

C’est surtout la preuve que nous sommes dans une époque ultra-dangereuse.

 

LIESI 480

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES