Espionnage Etats-Unis / Chine : gros aveu de faiblesse – Partie 1

79

4

Plusieurs responsables du renseignement américain, déclarés comme sensibles, avertissent de nombreuses interrogations sans réponse à propos de la direction de la Chine communiste. Il y a un manque cruel d’informations à propos du haut niveau sur le cercle restreint du président chinois Xi Jinping. C’est une grande angoisse à Washington car ce manque d’informations rend caduques les analyses menées et indispensables à propos de ce que prépare la Chine du point de vue stratégique. 

On résume ainsi cette démarche en disant que « la Chine devient une cible plus difficile, plus opaque, tout comme la demande d’informations sur la prise de décision de Xi… ».

Une situation gênante alors que les tensions à propos de problèmes de Taïwan s’exacerbent.

En fait, les analystes du renseignement américain ont manifesté leur grande surprise en découvrant les mesures rapides de Pékin en vue de consolider le contrôle de Hong Kong, la capacité chinoise à projeter une puissance militaire à travers la mer de Chine méridionale, la manière dont Pékin est parvenu à limiter les enquêtes sur les origines du Covid-19, et que dire en matière de piratage contre les entreprises étrangères adversaires des communistes chinois ?

Il est reconnu que les obstacles auxquels la communauté du renseignement américain sont confrontés sont à la fois profonds – Pékin a causé des dommages importants au réseau d’espionnage américain en Chine avant la présidence de Xi – et basiques, y compris une pénurie continue de locuteurs de mandarin. 

“Notre intelligence humaine est à la traîne depuis des décennies”, a avoué l’ancien conseiller à la sécurité nationale John Bolton dans une interview, interrogé sur la Chine.

Partant de là, que penser des déclarations de responsables de l’administration Biden disant chercher  à réorienter davantage la stratégie de politique étrangère américaine vers la lutte contre la Chine ?  Le mois dernier, le directeur de la Central Intelligence Agency, Bill Burns, a annoncé la création d’un China Mission Center pour affiner l’attention de l’agence sur «un gouvernement chinois de plus en plus hostile»

N’est-il pas temps que ces réseaux se réveillent ?

Cela survient alors que Xi, âgé de 68 ans, cherche à cimenter son héritage aux côtés des anciens dirigeants Mao Zedong et Deng Xiaoping lors d’une réunion clé du Parti communiste à Pékin cette semaine. Ce rassemblement, l’un des derniers obstacles avant que Xi n’obtienne probablement un troisième mandat à la tête du parti l’année prochaine, a lieu alors que les Etats-Unis ont peu d’informations sur certaines questions fondamentales, telles que qui sera probablement son éventuel successeur. Cela survient encore après quelques ratés du renseignement de grande envergure sur d’autres sujets, y compris l’échec à prévoir la prise de contrôle rapide des talibans en Afghanistan. 

Enfin, il convient de souligner que les difficultés du renseignement américain à recruter des espions chinois vient aussi des capacités de contre-espionnage chinoises. Certains se souviendront peut-être qu’en 2017 le New York Times avait déclaré que jusqu’à une douzaine de sources américaines avaient été exécutées par la Chine, tandis que d’autres furent emprisonnées… (Bloomberg)

.

 

LIESI 481

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES