Un nombre record de travailleurs américains quittent leur emploi

76

1

Un nombre record de travailleurs américains ont quitté leur emploi le dernier jour ouvrable de septembre, signe d’une tension continue sur le marché du travail qui augmente la pression sur les entreprises pour qu’elles augmentent les salaires afin d’attirer et de retenir leur personnel.

L’enquête JOLTS (Job Openings and Labor Turnover Survey) du département du travail, publiée le 12 novembre, montre que 4,4 millions de travailleurs américains ont quitté leur emploi en septembre, un record !

Le taux de démission, qui reflète la confiance des travailleurs dans leur capacité à trouver un meilleur emploi, a atteint un niveau record de 3%. Les données sur les départs volontaires donnent une image de tension sur le marché du travail et de pouvoir d’achat croissant des travailleurs.

“En raison des nombreux changements causés par la pandémie, de nombreux employeurs devront continuer à envisager d’augmenter les salaires et d’améliorer les conditions de travail, par exemple en offrant plus de flexibilité, alors qu’ils tentent d’attirer et de retenir les travailleurs”, a déclaré Mark Hamrick, analyste économique principal de Bankrate.

Les données du département du travail sur les démissions interviennent alors que les entreprises continuent de faire état de leurs difficultés à attirer des travailleurs, à augmenter les salaires et à offrir des avantages pour attirer le personnel dont elles ont tant besoin.

La National Federation of Independent Business (NFIB) a indiqué dans un rapport publié le 9 novembre qu’un pourcentage net de 44% des propriétaires de petites entreprises ont déclaré avoir augmenté les salaires pour attirer et retenir le personnel, soit le chiffre le plus élevé depuis la création de cette série de données il y a 48 ans. “L’un des plus gros problèmes des petites entreprises est le manque de travailleurs et les pénuries de stocks, ce qui continuera à être un problème pendant la période des fêtes”, a déclaré Bill Dunkelberg, économiste en chef de la NFIB, dans un communiqué.

Le salaire horaire moyen a augmenté de 4,9% au cours de l’année écoulée jusqu’en octobre, a indiqué le ministère du travail dans un communiqué publié le 10 novembre. Cependant, avec une inflation des prix à la consommation de 6,2% en octobre – le taux le plus élevé depuis 31 ans – les salaires ont en fait diminué de 1,3% en termes réels.

Le rapport JOLTS de vendredi a également montré que le nombre d’offres d’emploi au dernier jour ouvrable de septembre était de 10,4 millions, essentiellement inchangé par rapport au niveau du mois précédent. Bien que ce chiffre soit inférieur au record de 11,1 millions enregistré en juillet, il s’agit d’un chiffre historiquement élevé qui renforce l’idée que les travailleurs désireux de travailler sont plus difficiles à trouver. A titre de comparaison, le nombre officiel de chômeurs aux Etats-Unis était de 7,4 millions en octobre, a indiqué le ministère du travail dans un récent communiqué.

 

LIESI 481

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES