Les réseaux occultes contrôlant les services US vont détruire l’UE -Partie 3

98

7

D’après certains documents rendus publics et appartenant au gouvernement américain, il semblerait que les services de renseignement aient fait campagne dans les années 50 et 60 en vue d’encourager l’unification de l’Europe. A cet effet, ils fondèrent et dirigèrent le mouvement fédéraliste européen. Les documents confirment les soupçons de l’époque, à savoir que l’Amérique faisait tout pour pousser la Grande Bretagne à faire partie de l’Europe.

Dans un mémorandum daté du 26 juillet 1950, des instructions sont données en vue de mener campagne pour promouvoir un Parlement européen à part entière. Celui-ci est signé par le Gén.William J. Donovan, chef de l’OSS, bureau précurseur de la CIA.

Les documents, découverts par Joshua Paul, chercheur à la Georgetown University de Washington, renferment des dossiers émanant des archives nationales américaines.

Dans la réalisation de son objectif, l’atout de Washington fut la création, en 1948, de l’American Committee for a United Europe [comité américain pour une Europe unie], avec pour président Donovan, apparemment avocat privé à l’époque. Le vice-président était Allen Dulles, directeur de la CIA dans les années 50. Faisaient également partie de ce comité Walter Bedell Smith, premier directeur de la CIA, ainsi que quelques responsables et agents de l’ex OSS qui intégrèrent la CIA, puis la quittèrent.

Les documents révèlent que l’ACUE finançait le Mouvement Européen, organisation fédéraliste la plus importante de l’après-guerre. En 1958, par exemple, elle finança 53,5% du mouvement.

La European Youth Campaign [campagne de la jeunesse européenne], branche du Mouvement Européen, fut en totalité financée et contrôlée par Washington. Le directeur belge, Baron Boel, percevait chaque mois de l’argent sur un compte spécial. Lorsque le chef du Mouvement Européen, Joseph Retinger, polonais de naissance, se cabra contre ce contrôle total américain et essaya de rassembler de l’argent en Europe, il fut rapidement réprimandé.

Les leaders du Mouvement Européen – Retinger, le visionnaire Robert Schuman et l’ancien Premier Ministre belge Paul-Henri Spaak – étaient tous traités comme des employés par leurs mécènes américains. Les Américains souhaitaient agir sous couvert. Le financement de l’ACUE provenait des fondations Ford et Rockefeller, ainsi que de groupes d’affaires proches du gouvernement américain.

Le responsable de la fondation Ford, l’agent de l’ex OSS Paul Hoffman, fut également nommé à la tête de l’ACUE à la fin des années 50.

Le Département d’Etat joua également un rôle. Un mémo émanant de la section européenne et daté du 11 juin 1965 conseille au Vice-président de la Communauté Européenne, Robert Marjolin, de poursuivre l’union monétaire en toute discrétion. Il recommande d’éviter tout débat jusqu’à ce que “l’adoption de telles propositions devienne pratiquement inévitable”.

Alors, que pensez-vous que ce réseau va faire de l’UE aujourd’hui ?

 

LISO 400 414

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES