L’administration Biden pousse la Russie à la guerre pour cacher son effondrement -Partie 4

143

5

“Vous n’atteignez pas cet objectif en découpant un autre morceau de la région orientale de Donetsk”, a déclaré une personne au fait du contentieux entre les Ukrainiens et les Russes. “Il doit y avoir quelque chose de plus que cela. Si c’est l’objectif [de Poutine], alors on ne l’atteint pas en faisant quelque chose de petit.”

Les responsables américains ont également fait part aux hauts responsables ukrainiens de preuves selon lesquelles la Russie, par l’intermédiaire du FSB – le successeur du KGB – mène des activités de déstabilisation en Ukraine afin de fomenter une dissidence contre l’administration du président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Ils ont également souligné la présence de forces spéciales Spetsnaz et d’agents de renseignement du GRU et du SVR près des frontières ukrainiennes.

En réponse, les responsables ukrainiens de la Défense ont prévu que la Russie pourrait utiliser les dizaines de groupes tactiques de bataillons actuellement stationnés près des frontières de l’Ukraine pour lancer une attaque de plusieurs côtés, y compris depuis la Crimée annexée, selon les évaluations militaires ukrainiennes fournies à The Military Times.

Les responsables américains surveillent de près l’activité russe en Crimée, où la Russie a envoyé des troupes et des unités militaires au printemps dans le cadre de ce qu’elle prétendait être des exercices. Bien que le ministère de la Défense russe ait ordonné le retrait d’au moins une partie des troupes en avril, certains éléments sont restés sur place, selon les évaluations ukrainiennes et des sources familières avec la question.

Mouvements au Congrès

Les législateurs démocrates et républicains, quant à eux, ont ajouté des propositions d’amendements à la loi d’autorisation de la défense nationale de 2022 qui répondraient aux dernières provocations de la Russie, mais ils doivent encore signer une version finale. Un amendement proposé par le président du Sénat chargé des relations extérieures, Bob Menendez, examiné par CNN, stipule que “de nouvelles sanctions substantielles devraient être imposées” par le président Joe Biden à l’encontre des hauts responsables du Kremlin – y compris le président russe Vladimir Poutine – en cas d’escalade militaire russe contre l’Ukraine. L’amendement prévoit également des sanctions supplémentaires contre le gazoduc russe Nord Stream 2, que l’Ukraine réclame.

Les Républicains de la commission considèrent le libellé des sanctions relatives au Nord Stream comme une étape positive, mais ils souhaitent que l’amendement déclenche automatiquement des sanctions en cas d’incursion russe plutôt que de laisser la détermination entre les mains de l’administration.

L’Allemagne, qui s’est engagée dans le projet de gazoduc avec la Russie, a récemment annoncé qu’elle suspendait temporairement le processus de certification du gazoduc. Mais l’Ukraine souhaite également que les Etats-Unis fassent davantage pour bloquer le gazoduc, que la Russie utilise, selon elle, pour affaiblir l’Ukraine en la privant d’approvisionnement en énergie et de revenus à l’approche de l’hiver, a déclaré un conseiller de Zelensky à CNN. “Alors que l’administration Biden met en garde contre une invasion russe en Ukraine, ses plus hauts responsables sont au Capitole pour tenter de protéger le gazoduc russe Nord Stream 2 en faisant pression contre l’inclusion de sanctions à son encontre dans le projet de loi annuel sur la défense”, a déclaré le conseiller.

 

LISO 400 414

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES