L’agenda Davos et la fin de la retraite

64

Nos contemporains sont d’une naïveté troublante. Ils pensent à ce jour qu’ils vont vivre une retraite tranquille et profiter de la vie. De nombreux jeunes retraités n’ont d’ailleurs pas hésité à se faire injecter les armes bactériologiques de Big Pharma dans l’esprit de jouir, voyager, etc. C’est exactement le même état d’esprit qu’à l’époque de Noé : J O U I R… Mais ces braves gens ont oublié d’étudier les projets globalistes des architectes de la crise sanitaire. Ils n’ont pas creusé sur les intentions des oligarques de l’Occident à propos des futurs retraités. (source)