La perestroïka a déjà atteint la médecine

203

3a
L’une des conséquences de la guerre bactériologique engagée par la Chine communiste et une partie de l’establishment occidental, en vue de réaliser la perestroïka du système capitaliste, est un profond bouleversement dans la pratique de la médecine. Dans cette profession, bien des choses ont changé du jour au lendemain et de manière générale. Nous sommes désormais confrontés à une attitude anti-science dans toutes les spécialités médicales pour tout ce qui concerne le COVID.
Dans un monde normal, une infection virale n’a pas besoin d’être gérée par le gouvernement. Cela relève de la pratique médicale quotidienne d’un médecin.

Le gouvernement a apparemment accompli ce que les assureurs médicaux, les commissions médicales et les hôpitaux ont essayé, mais n’ont pas encore réussi : le contrôle mental complet des médecins. Et avec cela, le dernier vestige de respect que certains vrais médecins avaient pour leur profession est mort.

4

Voici le témoignage d’un médecin :
« J’assiste souvent à des réunions médicales où l’on discute des subtilités de l’immunothérapie et des anticorps monoclonaux dans le cadre du traitement des patients atteints de cancer. Pour les médecins, il s’agit de leur version de la science en ce qui concerne les indications d’un médicament, ses mécanismes d’action, sa posologie, la gestion des effets secondaires et les études justifiant un médicament ou une combinaison par rapport à un autre, ces dernières étant souvent étayées par des analyses statistiques douteuses.
Une fois la discussion scientifique terminée, le bavardage personnel commence à propos du COVID et des vaccins, et l’on atteint le point où toute rationalité restante devient semblable à celle que l’on entend chez les élèves d’une école maternelle.
Le ton devient celui de l’acceptation de la ligne gouvernementale, toutes les connaissances médicales et les capacités cognitives s’étant évaporées. On ne parle pas des subtilités des différents tests PCR, de la science de l’isolation personnelle ou du masquage, de l’utilisation appropriée des systèmes de ventilation intérieure et de leur gestion, de la modification des définitions médicales standard et anciennes, de l’introduction de la thérapie génique utilisée comme vaccin…
Personne ne s’attend à ce que l’on discute de l’effet de la microscopie électronique sur la médecine clinique, des techniques d’isolement et de culture des virus, ou du nombre d’idées récompensées par un prix Nobel qui sont aujourd’hui utilisées de manière abusive sur le plan scientifique. Au lieu de cela, la conversation porte sur l’identité de la personne qui a reçu son rappel, la date du prochain rappel, la manière dont elle interagit, ou non, avec son entourage afin de rester en sécurité, son inquiétude quant à l’exposition de son enfant, et bien d’autres futilités qui font perdre du temps et de la vie.
Apparemment, la plupart des médecins n’ont pas pris la peine d’examiner les données annuelles sur la grippe, le calendrier de développement des vaccins, de se rafraîchir la mémoire sur des définitions telles que celles de vaccin, de vaccination et d’immunisation, ou sur la biologie cellulaire concernant l’ADN, l’ARN, l’ARNm et la transcriptase inverse. Ils ne se sont pas non plus renseignés sur les symptômes généralement associés au syndrome grippal, sur l’efficacité de la vaccination contre la grippe ou sur les problèmes potentiels liés à la “vaccination” en période de mutation active des maladies infectieuses. »
Nous arrivons à un moment où de rares médecins méritent le respect d’une profession qui demande constamment d’apprendre. Beaucoup d’autres sont à dénigrer et même à combattre pour leur esprit de collabo à une entreprise criminelle qui s’appelle clairement un génocide de la race blanche. Encore une fois, les staliniens de Bruxelles recommandent à ne pas vacciner les migrants à cause des effets secondaires des vaccins. Et maintenant, en France, les politiciens collabo veulent que les entreprises fassent un travail de flicage pour éviter toute opposition à un DJIHAD qui attend patiemment le moment de sortir les armes et d’égorger les moutons zombifiés par les thérapies géniques à multiples doses. D’aucuns trouveront que cela est exagéré, on connaît la chanson des ignares gauchistes sans cervelle. Ils le verront de leurs yeux ! Inutile d’en rajouter. Il faut être lucide.


LISO 400 414

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES