Washington encourage la Russie à engager la guerre – Partie 2

258

Paul Craig Roberts – Avant de recourir à la force, la Russie positionnera probablement des missiles nucléaires à 200 miles des côtes atlantique et pacifique des Etats-Unis pour empêcher Washington de transformer une action conventionnelle discrète en guerre nucléaire afin de sauver la face. Dans son arrogance et sa stupidité, Washington s’est préparée à une défaite qu’elle aura du mal à accepter, d’autant plus qu’elle l’aura provoquée elle-même.

Poutine a exprimé à plusieurs reprises son désespoir de voir Washington incapable d’accepter la souveraineté des autres pays et d’apprendre à vivre ensemble dans le monde. Pour maintenir la paix, il suffisait à Washington de démilitariser les membres de l’OTAN qui bordent la Russie et de cesser d’ajouter des pays à l’OTAN. Au lieu de cela, un Washington trop confiant et noyé dans son orgueil a pris une mauvaise décision.
Il est possible que la guerre nucléaire en soit le résultat. Mais cela nécessiterait d’autres décisions stupides à Washington. Ce n’est pas l’intention de la Russie.
Le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Alexander Grushko, a déclaré aux journalistes que la Russie et l’OTAN n’avaient pas réussi à trouver un terrain d’entente. “Par décision de l’OTAN, toute coopération pratique entre la Russie et l’Alliance dans des domaines d’intérêt communs a été suspendue. Aujourd’hui, nous n’avons pas d’agenda positif unificateur, aucun.” Selon lui, l’Occident a présenté à la Russie une “menace inacceptable” qu’elle devra contrer.
En d’autres termes, ni Washington ni son bras armé l’OTAN n’ont entendu les Russes leur dire que des bases militaires aux frontières de la Russie étaient inacceptables. Le Kremlin ayant constaté que la raison et la diplomatie étaient inutiles pour traiter avec l’Occident, la perspective de construire une sécurité européenne commune n’est plus d’actualité. La Russie n’a “pas d’autre choix que de mettre en œuvre une politique de contre-contention et de contre-intimidation”.
Ayant refusé la sécurité à la Russie, l’Occident idiot peut s’attendre à la guerre.
La stupidité de Washington est incroyable. Les sénateurs démocrates veulent que des sanctions soient imposées à Poutine personnellement. Le porte-parole du Kremlin, Dmitry Peskov, a déclaré : “L’imposition de sanctions contre le chef de l’Etat et contre le dirigeant de la Russie… est une mesure comparable à la rupture des relations.”


LISO 400 414

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES