La Banque de Russie veut légiférer sur les crypto-monnaies – Partie 2

139

3bbEn 2021, la Russie est devenue le troisième mineur de crypto au monde, après les Etats-Unis et le Kazakhstan, selon les données de l’Université de Cambridge publiées en octobre. Les plus grandes installations sont situées dans le nord du pays et en Sibérie, où les températures sont basses et où l’on a accès à une énergie bon marché. BitRiver, Minespot et BitCluster figurent parmi les plus grandes entreprises fournissant des services dans ce secteur.

“Nous espérons que cette proposition sera discutée avec les responsables du secteur”, a déclaré Vitaliy Borschenko, cofondateur de BitCluster. “La principale préoccupation de la banque centrale est que les crypto-monnaies ne seront pas échangées en Russie et le crypto mining ne présente aucun risque à cet égard.”
La position de la banque centrale sur le minage pourrait cependant rencontrer une certaine résistance parmi les législateurs. La Russie devrait réglementer et taxer l’exploitation minière, mais elle ne devrait pas être interdite, compte tenu des avantages concurrentiels du pays, a déclaré à l’agence de presse Interfax Vladimir Gutenev, chef du comité de l’industrie de la Douma et membre du parti au pouvoir (Russie Unie).
Pendant ce temps, le Kazakhstan voisin – qui a également connu un afflux de crypto-monnaies après l’interdiction de la Chine, a été secoué par des troubles politiques et une pénurie d’énergie – ce qui en fait un endroit peu probable pour les mineurs russes à la recherche d’un autre lieu idyllique.
Bizarrement, ces nouvelles n’ont pas suscité de panique sur le marché des crypto-monnaies.
“L’exploitation minière du bitcoin augmente certainement plus vite que ce qu’elle perd dans ces annonces. Une bonne façon de le dire est que la monnaie est plus mature à ce stade”, a déclaré David Tawil, président de ProChain Capital. “Aujourd’hui, nous avons progressé bien au-delà de cela”.
Bien au-delà, il faut surtout voir que la ligne dure de la banque centrale contre la crypto-monnaie concorde avec la position des puissants services de sécurité russes, lesquels soutiennent également une interdiction de la concurrence au niveau national pour empêcher qu’elle ne soit utilisée pour financer l’opposition du pays ! Plus de 7 000 milliards de roubles (92 milliards de dollars) d’actifs sont détenus dans environ 17 millions de cryptomonnaies en Russie, ont-elles précisé.
Le Service fédéral de sécurité, ou FSB, a fait pression sur le gouverneur Elvira Nabiullina pour obtenir une interdiction générale, car ces paiements difficiles à retracer sont de plus en plus utilisés par les Russes pour faire des dons à des organisations indésirables, y compris des médias qui ont été qualifiés d’“agents étrangers”.
Le financement de l’opposition et des médias ne représente qu’une fraction insignifiante de l’utilisation des crypto-monnaies en Russie, mais les services de sécurité craignent que ce problème ne prenne de l’ampleur, ont-ils ajouté.

LIESI 486

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES